Cyclisme Le Wallon devra observer un repos de quatre à six semaines et pourrait ne plus courir cette année.

Au lendemain de la chute vertigineuse qui l’avait littéralement envoyé au fossé dans la descente du Portet-d’Aspet, Philippe Gilbert a rejoint son domicile monégasque mercredi.

Après des examens passés en soirée dans un hôpital de Toulouse, lesquels ont révélé une fracture de la pointe de la rotule gauche, le Liégeois avait rejoint l’hôtel de l’équipe Quick Step dans la nuit de mardi sur les hauteurs de Vielha, en Espagne. Toujours envahi par la douleur, l’ancien champion du monde a peiné à y fermer l’œil avant de prendre congé de ses équipiers et du staff de la formation belge dans la matinée.

C’est par l’entremise d’un message vidéo publié sur sa page Facebook que l’Ardennais a tenu à remercier tous ceux qui lui ont manifesté leur soutien. "Dans des moments difficiles comme celui-là, accueillir autant de messages d’encouragement fait chaud au cœur, souriait ainsi Gilbert. J’ai reçu énormément de marques de sympathie sur mon téléphone et par l’intermédiaire des réseaux sociaux de la part des fans et de toute la famille du cyclisme. Mardi, en fin d’étape, beaucoup de coureurs sont également venus prendre de mes nouvelles. Voilà une nouvelle preuve que nous faisons un super sport…"

© D.R.

Se pose maintenant la question de l’indisponibilité du Liégeois qui ne devra pas être opéré. "Je devrai observer un repos de quatre à six semaines, poursuit le coureur du Wolfpack. Nous ne pouvons pas encore donner une estimation plus précise. Je vais commencer rapidement ma revalidation et ceux qui me connaissent savent que je me relève toujours après ce genre d’incident. Je vais me battre pour revenir. Au regard de ces événements, je pense que ma prochaine victoire aura forcément un parfum particulier et sera empreinte d’une bonne dose d’émotion. J’espère évidemment que celle-ci tombera au plus vite, mais je ne pense pas que cela sera possible cette saison. Je ferai donc tout pour commencer l’année 2019 à un haut niveau et ensuite tenter de lever les bras au plus vite."

La fracture du genou du Liégeois pourrait tout de même écrire sa fin de saison en pointillés. Selon le tableau de marche que les prochaines semaines permettront d’écrire plus précisément, on pourrait l’imaginer faire son retour sur Binche-Chimay-Binche (2 octobre) ou Paris-Tours (7 octobre).