Cyclisme Le puncheur a reçu des signaux positifs pour son adaptation au soleil.

Le cyclisme belge se porte bien. Avec ses deux grands leaders, Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet. Mais aussi avec une relève de coureurs prometteurs. Dont l’incontournable Tim Wellens qui, à 26 ans seulement, compte déjà douze succès en World Tour. Une belle prouesse pour un coureur qui n’est pas un sprinter.

Tim, vous êtes en phase de préparation de la saison 2018. Quels seront vos objectifs principaux l’année prochaine ?

"Je vise dans un premier temps un bon début de saison. J’espère être bien dès le Circuit Het Nieuwsblad et dans la foulée, à Paris-Nice. Après, il y a les classiques ardennaises, qui me motivent toujours et pour lesquelles je veux être à 200 %. Je veux enfin y faire un résultat. Je mettrai ensuite le cap sur le Tour d’Italie, où je viserai une victoire d’étape. Et comme toujours, j’espère une belle fin de saison."

Il n’y aura donc pas de Tour de France pour vous en 2018…

(...)