Cyclisme

Le Colombien Fernando Gaviria (Quick-Step Floors) a remporté au sprint la 4e étape du Tour de France (WorldTour) disputée sur 195 km entre La Baule et Sarzeau, mardi.

A l'issue de la longue droite de 4km soldant l'arrivée, Gaviria a devancé dans un sprint de costauds le Slovaque Peter Sagan (Bora-hansgrohe),2e, et l'Allemand André Greipel (Lotto Soudal), 3e. Timothy Dupont (Wanty-Groupe Gobert), premier belge, se classe 10e.

C'est la deuxième victoire d'étape pour Gaviria après son succès lors de la première étape en Vendée, le 9e de sa saison et le 53e de l'année pour la formation Quick-Step Floors. C'est aussi la 34e victoire dans la carrière du Colombien, 23 ans.

"Les jours se suivent et ne se ressemblent pas", a confié Gaviria à l'arrivée qui avait chuté dimanche lors de la 2e étape dans l'emballage du sprint. "Aujourd'hui c'est la victoire. L'équipe a travaillé énormément, c'est grâce à elle que je peux gagner. Je pense déjà à demain et je regarde jour après jour jusqu'à l'arrivée à Paris. Tout le monde est déjà content en Colombie parce que le Tour est très fort suivi là-bas."

L'étape a été marquée par l'attaque dès le premier kilomètre de Guillaume Van Keirsbulck (Want-Groupe Gobert) et Dimitri Claeys (Cofidis), les Français Anthony Perez (Cofidis) et Jérôme Cousin (Direct Energie). L'avance de ce quatuor aura culminé à 7:45 avant de voir le peloton, d'abord, contrôler par BMC, l'équipe du maillot jaune Greg Van Avermaet, puis les formations de sprinters mener la chasse.

L'échappée a mis du temps à être reprise, mais, avec le travail des hommes de Quick-Step Floors, l'aventure des quatre hommes de tête a pris fin sous la flamme rouge faisant place à un sprint royal.

Tout profit pour Greg Van Avermaet (BMC) qui conserve son maillot jaune de leader au classement général, aux côtés toujours de son coéquipier l'Américain Tejay Van Garderen, et avec 3 secondes d'avance sur le Britannique Geraint Thomas (Sky), 3e, et 5 secondes sur Philippe Gilbert, 4e.

La 5e étape conduira le peloton de Lorient à Quimper dans le Morbihan et le Finistère sur 204,5 km avec plusieurs bosses. Deux montées de 4e catégorie et 3 autres de 3e catégorie en deuxième partie d'étape devraient rendre la journée bien nerveuse, à l'image d'une véritable classique ardennaise.


Les réactions au terme de l'étape

Fernando Gaviria (Quick-Step Floors)

"Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas. C’est grâce à toute l’équipe que tout s’est bien passé aujourd’hui. Et nous allons continuer demain. Je vais vivre jour après jour jusqu’à Paris et je ne me fixe pas d’objectif en termes de victoires d’étapes."

Peter Sagan (Bora Hansgrohe)

"Deuxième c’est mieux que troisième. Je suis toujours en vert et c’est important. Fernando Gaviria est plus rapide mais il est aussi plus jeune. La nouvelle génération prend le dessus. Je vais voir ce que les prochains jours me réservent."

Anthony Perez (Cofidis)

"C’était très difficile. Mais nous avons joué notre va-tout et ça nous a plutôt réussi. C’est dommage, il ne nous a pas manqué grand-chose."

Arnaud Démare (FDJ) 

"Il y a eu beaucoup de vagues au sein du peloton. Personne n’arrivait vraiment à emmener. J’ai donné beaucoup de coups de frein. Je suis déçu car je n’ai pas pu m’exprimer."

Oliver Naesen (Ag2R La Mondiale)

"Je me suis fait un peu mal à l’épaule car un spectateur imprudent était en train de prendre une photo sur le bord de la route. Ce soir (pendant le match France-Belgique), ce ne sera pas très enthousiasmant car nous avons perdu Axel Domont sur chute. Il s’est cassé la clavicule malheureusement. Mon rôle, dans les prochains jours, sera de protéger Romain Bardet sans prendre trop de risque."



REVIVEZ NOTRE DIRECT COMMENTE