Cyclisme Le Tour de Suisse bénéficie cette année de la forte présence des stars du peloton.

Puisque Lance Armstrong a été rayé des palmarès du Tour de France et du Tour de Suisse, aucun coureur n’a réussi à remporter l’épreuve helvétique et la Grande Boucle la même année depuis un certain Eddy Merckx en 1974. Mais la donne pourrait changer cette année.


Porte et Quintana en vedette

Pour éviter de trop rentrer en concurrence médiatique avec la Coupe du Monde de football, le Tour de France a été reculé d’une semaine. Du coup, les coureurs du Tour de Suisse vont bénéficier de trois semaines de récupération avant d’aborder la Grande Boucle. Cette configuration, habituellement réservée au Critérium du Dauphiné, a pour conséquence d’offrir un plateau plus fourni à l’épreuve helvète. Simon Spilak, candidat à un troisième succès après ses victoires de 2015 et 2017, aura fort à faire pour conserver son titre. En l’absence du triple vainqueur Rui Costa blessé et d’Alejandro Valverde malade, le Slovène de Katusha devra affronter Richie Porte, Nairo Quintana ou encore Mikel Landa. Un plateau qui n’a rien à envier aux Romain Bardet et Vincenzo Nibali du Critérium du Dauphiné. Chris Froome et Tom Dumoulin, qui se reposent après un Giro éreintant, ne participent à aucune des deux épreuves. Le classement général final devrait sans doute se dessiner lors des deux contre-la-montre et lors de l’arrivée au sommet d’Arosa vendredi.

Les sprinteurs en nombre

Le Tour de Suisse a, cette année, pris le pas sur le Dauphiné grâce à la présence des coureurs de classiques et des sprinteurs. Peter Sagan, déjà vainqueur de 15 étapes depuis 2011, trouvera sur sa route Greg Van Avermaet, Philippe Gilbert et Tim Wellens. Et lors des arrivées massives, le champion du monde devra composer avec Andre Greipel, Fernando Gaviria, Michael Matthews, Arnaud Démare ou encore John Degenkolb. Un plateau de sprinteurs à des années-lumière de celui, bien terne, proposé par le Critérium du Dauphiné.

Monfort joue gros

Six des huit coureurs de Lotto-Soudal qui disputeront le prochain Tour de France sont connus. Andre Greipel, Marcel Sieberg, Tiesj Benoot, Thomas De Gendt, Jelle Vanendert et Jasper de Buyst sont quasiment assurés de participer à la grand-messe de juillet. Il reste donc deux places à pourvoir pour quatre ou cinq candidats. Maxime Monfort fait partie de ceux-là. Le Wallon a donc tout intérêt à ne pas se louper lors de cette 82e édition du Tour de Suisse.