Cyclisme

Le coureur de la Belkin voit bien Philippe Gilbert fausser compagnie à ses adversaires dans la dernière difficulté.

Les coureurs cycliste professionnels de la sélection belge ont reconnu le parcours des championnats du monde sur route jeudi matin à Ponferrada, dans le nord-ouest de l'Espagne. "J'étais déjà venu ici au début de la saison", a fait remarquer Sep Vanmarcke. "Je savais donc à quoi m'attendre. Ce n'est pas un parcours super dur, mais on ne finira pas la course en peloton non plus", a-t-il ajouté.

Quatre tours ont suffi pour Vanmarcke, avant d'encore effectuer quelques kilomètres supplémentaires. "Ce n'est pas le parcours le plus difficile que j'ai vu, mais on ne sera plus très nombreux pour se disputer la victoire en fin de course. Je pense que le titre se décidera dans la dernière difficulté."

Reste ensuite quatre petits kilomètres jusqu'à la ligne d'arrivée. "D'abord une descente de deux kilomètres et puis encore deux kilomètres de plat. Celui qui se montre très fort dans la côte peut être capable de tenir seul devant", pense Vanmarcke. "Gilbert est capable de réaliser ce genre de chose. Si Phil a la même condition qu'à Valkenburg, il peut réussir."