Victoire du Luxembourgeois Andy Schleck

Belga Publié le - Mis à jour le

Cyclisme

Le Luxembourgeois Andy Schleck a remporté dimanche en solitaire Liège-Bastogne-Liège, la Doyenne des classiques cyclistes, longue de 261 kilomètres.

Le cadet des frères Schleck, 23 ans, a battu de plus d'une minute l'Espagnol Joaquin Rodriguez. Pour la troisième place, l'Italien Davide Rebellin a réglé un premier groupe, devant Philippe Gilbert, le Russe Serguei Ivanov et l'Australien Simon Gerrans.

L'Italien Damiano Cunego n'a pu faire mieux que septième devant le Français Benoît Vaugrenard. Andy Schleck a démarré dans la côte de la Roche aux Faucons, à 20 kilomètres de l'arrivée, et a rejoint puis dépassé Gilbert qui avait pris les devants. Le Luxembourgeois a abordé la dernière côte répertoriée, Saint-Nicolas, avec plus d'une minute d'avance à 7 kilomètres de la ligne.

Le groupe des autres favoris (Cunego, Rebellin, Valverde) n'a pas réussi à s'entendre pour mener la chasse d'autant que trois coéquipiers du cadet des Schleck (son frère Frank, Kolobnev, Kroon) ont contrôlé son avancée.

La précédente victoire luxembourgeoise dans la "Doyenne" remontait à 1954, année du succès de Marcel Ernzer. L'année passée, Andy Schleck avait pris la quatrième place derrière son frère Frank après avoir attaqué, déjà, dans la côte de la Roche aux Faucons.

"Je méritais de gagner"

Douzième et meilleur jeune du Tour de France 2008, le jeune Luxembourgeois, fils de l'ancien coureur professionnel Johnny Schleck, s'est classé aussi deuxième du Giro 2007.

Dans cette course disputée sous les nuages, une échappée de quatre coureurs (Gautier, Sijmens, Wyss, Dupont) a ouvert la course après une soixantaine de kilomètres et a possédé plus de onze minutes d'avance après la mi-course. Son dernier rescapé, le jeune français Cyril Gautier, champion d'Europe espoirs, a été rejoint au sommet de la Redoute, à quelque 35 kilomètres de l'arrivée.

"Je me suis senti bien tout au long de la course. Le plan, c'était de partir dans la bosse (la Roche aux Faucons) mais je ne pensais pas pouvoir aller seul jusqu'à l'arrivée", a déclaré le vainqueur. "J'ai pris 200 mètres et j'ai continué à pousser. L'équipe a superbement travaillé derrière. Sans elle, cette victoire n'aurait pas été possible", a relevé Andy Schleck, qui est tombé dans les bras de son frère et de ses responsables d'équipe (Bjarne Riis, Kim Andersen) après l'arrivée.

"Je me suis senti bien toute la semaine", a ajouté le Luxembourgeois, deuxième mercredi dernier de la Flèche Wallonne. "Je crois qu'aujourd'hui je méritais de gagner. Pour moi, c'est la plus belle des classiques."

Belga

RECO llb_sb_1

RECO llb_sb_2

RECO LlbSb3

RECO llb_sb_4

RECO llb_sb_5

RECO llb_sb_6