Cyclisme Le Français Richard Virenque (Quick Step) a conduit une grande échappée à travers les Monts du Cantal pour remporter en solitaire, mercredi à Saint-Flour, la 10e étape du Tour de France cycliste le jour de la Fête nationale française. Le favori du public français est passé en tête des neuf côtes ou cols du parcours de 237 kilomètres. Le champion de France Thomas Voeckler, cinquième de l'étape, a gardé son maillot jaune de leader sans jamais avoir été mis en difficulté dans cette étape du Massif Central, la plus longue de l'épreuve.

Pour la deuxième place, le champion d'Allemagne Andreas Kloeden a réglé un premier peloton, à 5 min 19 sec, devant l'Allemand Erik Zabel et l'Espagnol Francisco Mancebo. Virenque, présent à l'avant dans un groupe de 18 coureurs dès le 28e kilomètre, a insisté avec le Belge Axel Merckx à partir du 35e kilomètre quand le peloton a repris l'échappée. Le Français et le Belge se sont entendus jusqu'au Pas de Peyrol, le premier col classé en première catégorie escaladé par la Grande Boucle 2004.

Sur les pourcentages les plus durs (4 km à 9,2 pour cent), Merckx a lâché prise et Virenque a poursuivi son effort malgré l'éloignement de l'arrivée distante alors de 68 kilomètres. Dans le peloton, les favoris se sont observés dans ce col que l'Allemand Jan Ullrich a grimpé en première ligne. Voeckler, légèrement distancé, a tenu à revenir devant pour franchir le sommet dans les premiers rangs, à 9 minutes de Virenque.

Merckx, longtemps intercalé, a été repris par le peloton à une trentaine de kilomètres de l'arrivée. Virenque, qui est âgé de 34 ans, a enlevé pour la septième fois une étape de montagne du Tour, dix ans après son premier succès. Il a endossé au passage le maillot à pois de meilleur grimpeur. Vainqueur à six reprises du classement du meilleur grimpeur, il a égalé le record de l'Espagnol Federico Bahamontes et du Belge Lucien Van Impe, en attendant peut-être de les dépasser à la fin de cette édition. Le Varois est le quatorzième coureur français à s'imposer dans le Tour de France un 14 juillet depuis la reprise de l'après-guerre (1947).