Cyclisme

Une longue échappée de 184 kilomètres sous la pluie sur la route de Chartres a permis jeudi à l'Australien Stuart O'Grady (Cofidis) de remporter la cinquième étape et au jeune champion de France Thomas Voeckler (La Boulangère) d'endosser le maillot jaune.

A l'arrivée des 200,5 kilomètres, O'Grady a réglé ses quatre compagnons, dans l'ordre le Danois Jakob Piil, le Français Sandy Casar, Thomas Voeckler et le Suédois Magnus Backstedt. Le peloton, comprenant tous les sprinteurs et les favoris pour la victoire finale à Paris, a franchi la ligne avec un retard supérieur à douze minutes.

L'échappée de cinq coureurs a pris corps dès le 16e kilomètre à l'initiative de Casar sans réaction de la part des hommes d'Armstrong.

Au moment où l'allure s'accélérait à l'approche de la mi-course, une chute massive qui a touché l'Italien Alessandro Petacchi et plusieurs coéquipiers d'Armstrong (Beltran, Azevedo, Rubiera, Noval) a désorganisé le peloton. L'écart a encore grandi pour s'élever à 17 min 20 sec à moins de 80 kilomètres de l'arrivée avant de diminuer légèrement en fonction du rythme modulé par les équipiers d'Armstrong.

«On s'est dit qu'on pouvait laisser partir ce groupe car on ne peut pas tuer l'équipe pour défendre le maillot jaune», a déclaré Johan Bruyneel, directeur sportif de la formation américaine. «L'équipe La Boulangère a du tempérament, elle prendra ses responsabilités».

Grimpeur en devenir

Voeckler, qui était le mieux classé de l'échappée (59e à 3 min d'Armstrong), s'est en effet logiquement emparé du maillot jaune. Le champion de France, qui veut donner une image rénovée et rafraîchissante du cyclisme français, a offert un beau cadeau d'anniversaire au manageur de son équipe, Jean-René Bernaudeau (48 ans), à la recherche d'un nouveau parraineur pour la saison prochaine.

Professionnel depuis 2001, Voeckler a couru le Tour pour la première fois l'année passée. Sans ambition au classement général, il s'était classé pour finir 119e, à près de trois heures et demie d'Armstrong. Cette saison, le champion de France a progressé également en montagne. Début juin, il a terminé en bon rang la Classique des Alpes avant de gagner l'étape pyrénéenne de la Route du Sud, la dernière course par étapes avant le Tour.

Elevé en Martinique, cet Alsacien d'origine a perdu à l'âge de 13 ans son père, disparu en mer. Voeckler, qui vit à la Roche-sur-Yon, a traversé l'Atlantique sur un voilier à trois reprises quand il était enfant.

Après Grenoble en 1998

O'Grady (30 ans) a enlevé sa deuxième victoire d'étape dans le Tour après celle de Grenoble en 1998.

«Je me doutais qu'il y aurait une échappée, j'étais très motivé, je l'avais dit à la réunion de l'équipe du matin», a déclaré O'Grady. «Mon grand objectif était de gagner une étape avant de penser au maillot vert».

L'Australien est remonté à la deuxième place du classement général, à 3 min 13 sec du nouveau leader. Les cinq coureurs échappés sont tous remontés aux premières places du classement devant Armstrong, sixième désormais à 9 min 35 sec de Voeckler.

© Les Sports 2004