Cyclisme Wout Van Aert est persuadé de réussir en cyclo-cross et sur route. Il veut le prouver à Waregem, au Ronde et surtout à Paris-Roubaix.

C’est dans les salons de l’hôtel où, à Nazareth, entre Gand et Waregem, il loge avec ses partenaires de Vérandas Willems-Crélan pendant la période des classiques, que Wout Van Aert nous a accordé un entretien.

Le triple champion du monde de cyclo-cross, 23 ans seulement, ne l’oublions jamais, s’est lancé l’énorme défi de disputer, au terme d’une saison complète dans les labourés, la campagne des classiques printanières. Cela dans le but de voir s’il y a, ou non, un avenir.

D’ores et déjà, la réponse est manifestement positive.

Wout, vous voilà dans la dernière ligne droite de votre découverte des classiques.

"Gand-Wevelgem était la première des quatre grandes courses qu’il me reste à disputer, avec, ce mercredi, À travers les Flandres, puis surtout, le Tour des Flandres et Paris-Roubaix. Après les Strade Bianche, j’ai couru des épreuves pour préparer cette période, pour arriver au mieux de ma forme le 8 avril (NdlR : le jour de Paris-Roubaix) . C’était des courses qui me convenaient moins, où je me suis mis au service de l’équipe. Maintenant, je vais courir avec l’ambition d’obtenir le meilleur résultat possible. Je veux absolument savoir ce que je peux attendre de ces courses, jusqu’où je peux aller et cela n’est pas possible si j’ai un rôle d’équipier."

Un premier test réussi.

(...)