Football

Des images de la liesse croate après la superbe deuxième place acquise au Mondial en réalité tournées en Espagne, des chiffres exagérés et des fausses images diffusées de violences urbaines en France: voilà autant de fake news qui se sont propagées sur les réseaux sociaux.

Le site des Décodeurs du Monde a voulu replacer l'église au milieu du village. Tour d'horizon.

Nordpresse et ses 89 morts

Un article du site parodique Nordpresse n'a pas mis longtemps à faire le buzz sur les réseaux sociaux. Avec son titre cocasse "89 morts, 13.000 voitures brûlés, 123 tués légers", la fake news a rapidement atteint les 15.000 partages sur les réseaux sociaux. Nordpresse illustre son article par une image d'incendie en milieu urbain.

En réalité, deux personnes sont décédées (à Annecy et dans l'Oise) suite à la victoire des Bleus, et 292 personnes ont été placées en garde en vue (dont 90 à Paris).

Nordpresse, au-delà du titre mensonger, a utilisé des images d'illustrations issues d'autres événements, totalement sorties de leur contexte.

On peut notamment retrouver des photos d'une manifestation à Jakarta, en Indonésie, en 1998, ou encore celle d'une voiture brûlée lors des émeutes qui ont éclaté à Vancouver en 2011, ou encore une photo prise lors des émeutes en Grèce, en 2008.

Une photo montrant des CRS a été également partagée par le site parodique. Cette illustration de la police antiémeute a été prise en septembre 2013. Une autre photo d'émeute publiée par Nordpresse a lieu à Alger, il y a presque 30 ans.

La ferveur croate... qui a lieu en Espagne

Par ailleurs, un tweet partagé près de 100.000 fois montre dans une vidéo la soi-disant liesse populaire croate après la 2e place acquise au Mondial russe, avec le titre "Croatie right now".

Cette vidéo, tournée en Espagne, n'a en fait même rien à voir avec la Coupe du Monde. Les images ont été tournées lors des fêtes de San Fermin, à Pampelune, le 6 juillet dernier.

Plusieurs autres comptes Twitter ont également diffusé des photos sorties complètement de leurs contextes. On peut notamment y voir des violences qui se sont produites suite à une manifestation en faveur de la Palestine en juillet 2014.