Football

Le défenseur de 32 ans a quitté le groupe des Diables ce samedi matin mais doit rester en stand-by jusque dimanche 17h. 

Laurent Ciman, joker médical de Roberto Martinez après les pépins physiques de Vincent Kompany et Thomas Vermaelen, a quitté le groupe des Diables Rouges samedi matin pour retourner en Belgique. Le défenseur central du Los Angeles FC "restera en stand-by jusque dimanche 17 heures", annonce l'Union belge de football via le compte Twitter des Diables Rouges. En effet, la FIFA permet à chaque sélectionneur national d'utiliser son joker médical jusqu'à 24 heures avant le coup d'envoi de son premier match de groupe, soit dimanche 17 heures pour la Belgique. Martinez a tenu à "remercier le professionnalisme" du défenseur et souligner "sa contribution à la préparation de l'équipe en vue du Mondial".

La situation de Laurent Ciman était liée aux évolutions des blessures de Vincent Kompany et Thomas Vermaelen. La décision de renvoyer le Liégeois en Belgique devrait donc être de bonne augure pour les deux défenseurs centraux.

Kompany, capitaine de Manchester City, a été victime d'une blessure à l'aine lors de la rencontre de préparation des Diables contre le Portugal (0-0) le 2 juin dernier. Quant à Vermaelen, il s'est blessé aux ischio-jambiers à la mi-mai avec son club du FC Barcelone et n'a plus joué depuis. Vendredi matin, ils étaient absents lors de la deuxième séance collective des Diables sur le sol russe afin de s'entraîner individuellement à l'hôtel.

A 32 ans, 33 le 5 août, c’était sans doute la dernière chance pour Laurent Ciman de disputer un grand tournoi avec le maillot noir-jaune-rouge. Il en est conscient et a d'ailleurs laissé entendre qu’il prenait sa retraite internationale.

Quant au match de ce lundi contre le Panama, il pourrait encore tomber un peu trop tôt pour Kompany et Vermaelen. Les chances de Dedryck Boyata de jouer augmentent, lui qui a été titularisé lors du dernier match de préparation contre le Costa Rica et avait remplacé Kompany après sa blessure contre le Portugal.