Football Aaron Leya Iseka, le petit frère de Batshuayi, espère se relancer à Zulte.

Vendredi dernier, Aaron Leya Iseka a disputé les nonante minutes du match de Zulte Waregem contre Bruges (1-2). "Cela ne m’était plus arrivé depuis très longtemps", dit-il.

Depuis le 24 mai 2015 et un match entre Anderlecht et La Gantoise. À 19 ans, l’attaquant, prêté par le Sporting Bruxelles, espère relancer sa carrière en Flandre. Son parcours a jusqu’ici été tumultueux, avec une grave blessure et une location en demi-teinte à Marseille. "Cette aventure a été positive car j’y ai beaucoup appris. Côtoyer de grands joueurs m’a aidé à reprendre confiance en moi", dit-il.

Revenu dans la capitale, il savait qu’il était préférable pour lui de changer d’air pour gagner du temps de jeu. "Malines, Ostende, Mouscron et des clubs de Ligue 2 française étaient intéressés mais j’ai opté pour Zulte Waregem. C’est une formation ambitieuse, tant en championnat qu’en Coupe d’Europe, qui dégage une image positive. Et puis, Zulte Waregem est réputé pour lancer des jeunes, quelle que soit leur mentalité. Ils trouvent toujours la bonne méthode pour révéler leur talent."

Il espère donc s’inscrire dans la lignée des Thorgan Hazard, Junior Malanda ou encore Souahilo Meïté. Notamment grâce à l’aide de Francky Dury. "Tout est clair avec lui. Il m’explique clairement ce qu’il attend de moi et ce que je dois améliorer dans mon jeu. Besnik Hasi et Rudi Garcia étaient davantage concentrés sur les joueurs confirmés, même si l’entraîneur albanais savait aussi communiquer avec les jeunes."

Cette rencontre face au Standard garde une saveur particulière pour le petit frère de Michy Batshuayi. "Je pense qu’il a vu mon but face à Bruges mais il n’a pas vu le match en direct. Il va certainement regarder la rencontre face à ses anciennes couleurs", sourit-il. "J’avais besoin d’un club qui me lance, comme lui l’a trouvé à Liège. J’espère que Zulte Waregem sera ce club."