Football

S i tu ne viens pas à Largardère, Lagardère ira à toi!»

Cette maxime dictée par Paul Féval dans son célèbre roman semble désormais appliquée par les Zèbres qui n'ont décidément pas leur pareil pour anéantir leurs adversaires (et surtout lorsqu'ils leur rendent visite) quand ceux-ci ne parviennent pas à les défier solidement.

Samedi soir au Canonnier, c'est Agkül qui s'est transformé en exécuteur des hautes oeuvres comme l'avaient été avant lui Brogno (à Sclessin), Chabaud (au Kiel) et Oulmers (au Tondreau) pour régler d'un maître tir une note d'un tarif fixé par son équipe qui est passée dans l'art d'imposer la règle - sa propre règle- du jeu. Organisés, appliqués, s'appuyant sur un système défensif extrêmement équilibré, intelligents et patients, les Zèbres deviennent redoutables si on ne les domine pas. Or les Hurlus se sont montrés incapables de prendre le dessus sur leurs hôtes au cours d'un match de petite qualité, il faut bien l'admettre.

Mais précisément, les Carolos ont appris à en profiter lorsqu'on leur laisse le temps et ensuite l'opportunité de saisir (c'est bien le mot adéquat pour souligner leur réussite toujours provoquée) la moindre chance de faire basculer les choses en leur faveur. Le Sporting n'a pas «très» bien joué, Mouscron n'a pas bien joué, et la différence s'est traduite au marquoir. Pour ceux qui ont manqué le derby hennuyer de ce dernier mercredi mais qui étaient présents à celui du 18 septembre au stade Tondreau, il suffit pour les éclairer de relever que les deux rencontres se seront avérées exactement pareilles avec des dénouements d'autant plus identiques que les deux buts sont tombés pratiquement au même moment.

Les bons élèves

Dans un premier temps, les Mouscronnois tentèrent de faire circuler le ballon le plus possible afin de déstabiliser leurs adversaires mais ce fut peine perdue car ceux-ci répliquèrent rapidement par d'évidentes velléités offensives. Plus encore lorsque Jacky Mathijssen opéra une permutation entre Christ et Brogno. Seul Grégoire, parfois assisté de De Vleeshauwer et de Sanchez, parvint à secouer quelque peu le cocotier. Le même Grégoire qui inscrivit un but dans les secondes qui précédèrent le repos en reprenant de la tête un ballon qu'avait envoyé indirectement De Vleeshauwer sur la transversale (la trajectoire avait pris une courbe qui surmonta Laquait via un contre de Reina) mais l'arbitre l'annula pour hors-jeu de position. Sans se heurter et au milieu d'un commentaire empreint d'une sportivité exemplaire, Philippe Saint-Jean expliqua plus tard que le point aurait dû être accordé parce que son joueur était exclu du premier mouvement. Vrai et faux à la fois car en appliquant cette règle, on pourrait imaginer qu'un attaquant se poste toujours en décalage avec pour mission de surgir de nulle part.

Quoique débridée, la deuxième mi-temps fut plus intéressante avec tout d'abord un effort visible des Hurlus... qui s'éteignit seulement cinq bonnes minutes plus tard après la percée de Zewlakow. Celui-ci s'appuya sur Magro et se présenta devant Laquait qui lui ôta toute possibilité d'angle. Les Zèbres s'emparèrent alors de la maîtrise du jeu mais sans nécessairement s'enhardir. Comme s'ils n'attendaient que la moindre faille. Les événements leur donnèrent raison quand un renvoi approximatif de Charlet fut exploité par le revenant Kraouche, sorti des ténèbres, qui prolongea le ballon de la tête dans l'axe et celui-ci revint juste devant le grand rectangle. Agkül y alla de toute sa puissance naturelle et de son énergie cultivée encore l'an passé en D 3 pour ajuster un formidable tir en drop qui ne laissa aucune chance à Vandendriessche malgré une ultime parade du gardien de l'Excelsior.

Les bons élèves de Jacky Mathijssen (bon professeur s'il en est) dont le coaching s'était révélé de nouveau déterminant avaient encore vu juste!

Mouscron 0

Charleroi 1

Mouscron: Vandendriessche, Charlet, Beloufa, Claeys, Hempte, De Vleeshauwer, Noukeu, Sanchez (79e Schaessens), Grégoire, Magro (84e Lecomte), Dimbala (46e Zewlakow).

Charleroi: Laquait, Defays, Kargbo, Kere, Reina, Christ (77e Bangoura), Chabaud, Macquet, Oulmers (69e Kraouche), Brogno, Orlando (63e Agkül).

Arbitre: M. Verbist.

Avertissements: Chabaud, De Vleeshauwer.

Le but: 77e Agkül (0-1).

© Les Sports 2004