Football

Faire superviser le Panathinaikos et le Sporting d'Anderlecht par quelqu'un les connaissant très bien: l'idée était simple. Le choix s'est logiquement porté sur Yannis Anastasiou, ex-attaquant du club bruxellois, parti à Roda JC.

1 Le titre est-il prioritaire? «Le Panathinaikos est en pleine confiance. Depuis le retour de l'entraîneur Markarian, le catastrophique début de championnat du club, qui, de toute son histoire, n'avait jamais perdu ses trois premiers matches de la saison, a laissé la place à une euphorie ambiante. Voilà où je veux en venir: le Panathinaikos n'a plus remporté le titre depuis 1996. Reconquérir celui-ci est prioritaire. La Coupe de l'UEFA n'est qu'un plus. Ce désintérêt pour la Coupe d'Europe peut être un avantage pour le Sporting.»

2 L'état de forme: «En battant ce week-end Ionikos, le Panathinaikos signait sa huitième victoire d'affilée. Les Bruxellois me semblent plus irréguliers. Cela peut jouer en leur défaveur dans le cadre d'une opposition qui, physiquement et techniquement, verra deux rivaux se tenir de près. Dès lors, chaque détail aura son importance.»

3 L'ordre des matches: «Le Panathinaikos aurait voulu d'abord se déplacer. Ce n'est pas dans sa culture de faire le jeu. Or, c'est ce que les Grecs devront faire ce jeudi, car ils évoluent chez eux. Ils n'aiment pas cela et préfèrent attendre leur adversaire pour mieux le surprendre en contre. En outre, comme il a beaucoup plu ces derniers jours sur Athènes, le terrain est lourd. Or, chacun sait qu'il est plus facile de défendre sur une pelouse grasse que d'attaquer.»

4 La valeur de l'équipe grecque: «Elle représente la bourgeoisie athénienne et ne manque pas de moyens. Cela se traduit chaque année par un recrutement ambitieux. Cette saison, hormis le Roumain Linkar et l'attaquant Konstantinidis, ce noyau offre le même visage que l'an dernier. Les automatismes qui y règnent sont l'une des forces de ce groupe. Le Panathinaikos sera difficile à bouger

Fin diplomate, Yannis Anastasiou accorde aux deux formations un pourcentage égal de chances de s'imposer...

© Les Sports 2003