Anderlecht en dérapage contrôlé

Thibaut Roland Publié le - Mis à jour le

Football

Faux pas ou dérapage contrôlé, les avis seront comme souvent partagés. En s’enfonçant samedi soir dans un stade de Courtrai où l’air des vacances s’était déjà absenté, Anderlecht ne s’attendait sans doute pas à un démarrage aussi compliqué. "Je n’ai rien vu de bon la première demi-heure. Il faut dire les choses comme elles sont : le début de match était purement et simplement mauvais." Son imperturbable sourire et ses épaules décrispées sont aussi là pour tromper. N’en déplaisent aux apparences, John van den Brom aura dû samedi hausser le ton pour recadrer des Anderlechtois sans doute débordés par leur confiance et leur autosuffisance. "A la mi-temps, je leur ai clairement fait sentir que je n’étais pas content. Je ne dirais pas que je me suis énervé mais j’ai montré que je n’étais pas satisfait."

Et le match nul obtenu au prix d’une exclusion grotesque (celle de Van Hout totalement innocent sur le généreux penalty accordé à Dieumerci Mbokani) et d’une supériorité numérique pourtant difficile à concrétiser ne sera pas parvenu à camoufler les plaies béantes d’une défense mauve abonnée à la vindicte populaire depuis la rentrée. "On sait tous que la venue d’un défenseur est une priorité. Vous me parlez de Moisander ? Je ne vais pas citer de nom mais j’espère que le dossier sera bouclé dans le courant de la semaine. Je crois qu’on aura d’ici peu une bonne nouvelle à annoncer."

Car entre un Wasilewski à la recherche de son troisième poumon et de ses deux pieds, un Deschacht buteur mais souvent mal positionné et des latéraux souvent bouffés par la vitesse de Nfor et du surprenant Kamghain, le Sporting a de quoi s’offrir trois jours de migraine en attendant de voir Ekranas débarquer mercredi (troisième tour préliminaire de la Champions League) : " Honnêtement, sur ce que j’ai vu, je crois que l’opposition que nous rencontrerons mercredi est nettement mois forte que Courtrai. Je dois d’ailleurs féciliter Hein Vanhaezebrouck. J’étais curieux en débarquant ici mais j’ai été surpris par la qualité du football."

Psychologue à ses heures perdues, John van den Brom sait pertinemment que tirer sur l’ambulance n’a jamais ramené la vie au patient transporté. Loin, très loin de critiquer ouvertement ses joueurs, le coach néerlandais aura toutefois distribué les mauvais points de biais. En sortant rapidement un Milan Jovanovic étonnamment détendu en entendant sa sortie annoncée, vdB aura encore prouvé que les statuts privilégiés étaient désormais tombés. Dieumerci Mbokani, coupable d’avoir tiré un penalty en lieu et place d’un Guillaume Gillet pourtant désigné, devrait être le prochain à le constater. "Je vais d’abord en parler avec Guillaume pour savoir précisément ce qui s’est passé. Mais il y a des règles et s’il y a bien une chose que je ne supporte pas, c’est de voir qu’elles ne sont pas respectées."

A Anderlecht, la cure d’austérité n’a évidemment pas encore commencé mais la douce euphorie de début de saison pourrait ne pas résister à l’accroc encaissé à Courtrai. Alors que le Sporting entame le mois européen de tous les dangers, voilà sans doute la meilleure chose qui pouvait arriver.

Publicité clickBoxBanner