Football Everton, le sélectionneur du Nigéria et le joueur veulent éviter un passage sur le billard afin qu’il puisse jouer la Coupe du Monde.

Pile une semaine s’est écoulée depuis la grosse blessure d’Henry Onyekuru. Le temps passe et la situation s’obscurcit. Anderlecht veut qu’il se fasse opérer alors que le joueur, son club (Everton) et l’équipe nationale veulent éviter cela.

Les Nigérians ont lancé la première flèche en direction du RSCA qui a rapidement fait comprendre que le numéro 9 devait passer sous le bistouri.

"Le sélectionneur (NdlR : Gernot Rorh) n’est pas content, a dit le porte-parole de la fédé nigériane. Nous espérons qu’Henry sera prêt pour la Coupe du Monde. Les jeunes joueurs ont souvent le don de revenir plus rapidement que prévu."

Rorh a pris contact avec le joueur pour lui souhaiter "le meilleur" pour sa rééducation.

Une manière de mettre la pression sur Onyekuru qui est prêt à tout pour aller à la Coupe du Monde.

Everton, le club auquel il appartient s’est mêlé de la blessure. "Les médecins du club ont regardé l’IRM de mon genou et ont dit qu’une opération n’était pas nécessaire, a dit le joueur cité par le site Aoifootball. Le problème peut être résolu en renforçant les muscles autour du genou. J’irai me présenter à Everton pour être traité de la sorte."

Depuis, le joueur considère pouvoir être prêt en six semaines et non en quatre mois.

Anderlecht ne l’entend pas de la sorte et l’a fait savoir avec un communiqué sur son site : "Notre staff médical et le médecin traitant furent d’avis qu’une opération était inévitable. Après ces récentes déclarations, ils maintiennent leur point de vue initial. Étant donné la gravité de cette blessure, le rapide ailier sera de toute façon écarté des terrains pendant plusieurs mois afin de récupérer de façon optimale. Les détails seront discutés en interne avec Everton, le club qui nous prête Henry Onyekuru."

Les différentes parties doivent donc encore discuter. Le lieu de la rééducation du Nigérian sera défini à ce moment-là. Il pourrait aller se soigner à Everton. Surtout s’ils pensent les Toffees capables de le remettre sur pied pour le Mondial.