Anderlecht fait le boulot face à un Cercle apathique

Aurélie Herman Publié le - Mis à jour le

Football

Cette fois-ci, on ne pourra pas reprocher aux Anderlechtois de ne pas briller dans les petits matches. Certes, le Cercle avait réalisé une saison 2011-2012 plus que convaincante. Mais cette année, les choses sont très différentes. Bob Peeters a perdu pas mal de pions importants et les barrages pour l'Europa League semblent loin. A l'heure d'accueillir le Sporting, les Brugeois n'affichent qu'un maigre point au compteur.

De son côté Anderlecht s'est bien repris face au Beerschot après le couac de Courtrai. Avant de jouer leur avenir européen, les Mauves doivent se rassurer. C'est chose faite au Jan Breydel stadion, où Anderlecht n'a fait qu'une bouchée du Cercle lors de cette 3e journée de championnat.

Dès le début de la rencontre, un constat s'impose: Bruges n'y est pas du tout. Complètement endormis, Cornelis et cie n'exercent aucun pressing sur leurs adversaires qui disposent de véritables boulevards. Résultat, dès la 5e minute, Mbokani plante un premier but facile. Six minutes plus tard, Guillaume Gillet a l'occasion de doubler la mise mais il rate un but tout fait d'une frappe du plat du pied qui échoue à côté des cages de Verbist.

Anderlecht taille patron

Qu'à cela ne tienne, un quart d'heure plus tard, c'est de nouveau Mbokani qui se charge d'inscrire le 2e but d'Anderlecht. Sur une très belle ouverture de Milan Jovanovic, le Congolais trompe le portier du Cercle en deux temps... et en marchant ! C'est beaucoup trop facile pour les Mauves qui continuent de presser. Mais ni Gillet, ni De Sutter ne parviennent à mettre leur pion. Ce dernier, qui revenait sur la pelouse qui l'a révélé, sera d'ailleurs l'auteur d'un match moyen au cours duquel il a manqué de percussion et de réalisme.

Dans le dernier quart d'heure de la première mi-temps, le Cercle se réveille enfin. Stef Wils et Hans Cornélis frappent au but mais aucun des deux joueurs ne parvient à tromper la vigilance d'un Proto réduit au chômage forcé. Avant la mi-temps, Anderlecht reprécise à ses opposants qui est le patron via De Sutter et Jovanovic. Avertissement sans conséquences pour le Cercle, complètement dominé.

La Trinité divine

En 2e période, les Brugeois se montrent plus dangereux, notamment grâce à Uchebo et Vetokele. Mais les deux compères sont trop légers pour contrer la défense anderlechtoise (notamment Odoi, auteur d'un match d'une très bonne facture). De l'autre côté, les gros bras continuent de tout donner. A l'heure de jeu, Jova rate le cadre d'un cheveu. Dix minutes plus tard, Mbokani ne profite pas d'une chevauchée de 80m de Kouyaté pour enfoncer encore plus le Cercle.

Ce n'est que partie remise. A la 75e, Dieumerci s'offre un triplé d'un magnifique (et intelligent) lob qui laisse Verbist sur place. Malgré quelques fulgurances par-ci, par-là, le Cercle est définitivement en-dessous du Sporting. Un RSCA qui a fait ce qu'il fallait et qui s'impose en costaud sur les terres brugeoises. John Van Den Brom et ses joueurs reviennent donc à hauteur de Zulte et du Club de Bruges en tête du classement.

De quoi faire le plein de confiance avant d'accueillir Mons et surtout de se rendre à Chypre le 22 août pour se mettre dans les meilleures conditions possibles afin d'accrocher un billet pour les poules de la Champion's League. Et d'enfin voir Dieumerci Mbokani briller sous le maillot mauve lors du grand bal européen ?

Publicité clickBoxBanner