Anderlecht: Hugo Broos limogé!

Yves Taildeman Publié le - Mis à jour le

Football Anderlecht n'a finalement pas attendu le retour de ses deux grands patrons, Roger Vanden Stock (à Genève) et Philippe Collin (en Afrique du Sud) pour virer Hugo Broos, qui est le quatrième entraîneur à être limogé cette saison (après Sergio Brio, Franky Van der Elst et Gilbert Bodart). Ce n'est qu'hier soir à 18h10 que le club annonçait officiellement qu'il mettait son entraîneur à la porte et le remplaçait par Franky Vercauteren.

Voici le communiqué: «Le RSC Anderlecht a pris ce jour la décision de mettre un terme anticipé au contrat venant à échéance le 30 juin 2006, le liant à son entraîneur Hugo Broos. Il confiera à dater de ce jour la direction sportive de l'équipe à M. Franky Vercauteren. Le RSC Anderlecht mesure le caractère regrettable de cette séparation pour chacun, eu égard à la correction professionnelle et au passé prestigieux de Monsieur Broos. En prenant cette décision, le club n'entend pas, solution de facilité à laquelle il se refuse, imputer à l'entraîneur l'unique responsabilité des résultats décevants obtenus jusqu'à ce jour. Il a toutefois estimé, après mûre réflexion, devoir prendre cette mesure en espérant qu'elle contribuera avec le concours de toutes les parties concernées et en particulier avec l'entière motivation des joueurs et du nouveau staff technique, d'obtenir en fin de saison les résultats que le R.S.C. Anderlecht s'était donné pour objectifs. Il souhaite à Monsieur Broos de poursuivre avec succès sa carrière d'entraîneur.»

A part cette communication, personne du club n'a souhaité donner de commentaire. Très étrange, pour un club professionnel. Mais la nouvelle était tout sauf une surprise. Cela faisait déjà des semaines qu'Hugo Broos était sur la sellette et qu'Anderlecht lui faisait passer des examens. Mais malgré le mauvais jeu, le coach obtenait des résultats. A Saint-Trond, le Sporting parvenait à sauver sa tête malgré le nul, vu le jeu raisonnable pendant la première heure. Mais à Gand, tout était mauvais, le jeu et le score.

Tout était perdu: la Ligue des Champions, la Coupe et le titre. «Donnez-moi 24 heures de réflexion», disait Herman Van Holsbeeck. Finalement, c'est Roger Vanden Stock qui a tranché hier, depuis Nyon où il était pour l'UEFA avec Michel Verschueren. Le président du Sporting avait trop peur de louper la deuxième place.

Une absence pas alarmante...

Pourtant, hier matin, le manager général prétendait encore que rien ne se passerait. «Une réunion de crise? Non, pourquoi? Je ne crois pas qu'il y aura une décision aujourd'hui. Roger? Il ne rentre que mardi ou mercredi», lâchait Van Holsbeeck... C'était Franky Vercauteren qui avait mené l'entraînement du matin. «Mais Broos est venu ici au matin», ajoutait encore le manager.

Puisque seuls quatre joueurs du noyau A étaient présents (Ehret, Iachtchouk, Vanden Borre et Peersman), l'absence d'Hugo Broos ne semblait pas alarmante. Quelques heures plus tard, il se faisait limoger pour la première fois dans sa carrière. A Vercauteren de sauver les meubles...

© Les Sports 2005

Yves Taildeman

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM