Football

Pour la quatrième fois depuis l’introduction de ces playoffs, le Sporting a terminé la phase classique en tête. Dans trois de ces quatre saisons, Anderlecht a été champion. “Pourvu que l’histoire se répète”, dit Herman Van Holsbeeck.

La forme du moment

Anderlecht connaît un parcours parfait, hormis le faux pas à Malines. Van Holsbeeck : “On s’en est remis en gagnant à Nicosie et contre Waasland Beveren sans encaisser de but. On est prêt pour le début des playoffs. En rentrant dans le vestiaire dimanche, j’ai senti que la première place boostait les joueurs. Ils étaient contents d’avoir leur ticket européen. Mais on reste calme. Je leur ai dit qu’on nous attendrait au tournant.”

Le calendrier

Dans le passé, le premier de la phase classique pouvait jouer son premier match à domicile. Ici, Anderlecht commence par un match piège à Zulte Waregem. Van Holsbeeck : “Nous aurions préféré jouer chez nous, c’est vrai. Et même si on n’a peur de personne, Zulte Waregem en déplacement est notre bête noire. La dernière fois (3-2), c’était même la crise. Ce premier match peut orienter nos playoffs. La seule chose positive est qu’on ait tenu compte de notre programme européen en nous faisant jouer le vendredi. Je me réjouis aussi du fait que nous jouions nos deux derniers matches à domicile, quand le stress sera énorme.”

L’objectif

Pour Anderlecht, il n’y a qu’un objectif, c’est d’être champion. Van Holsbeeck : “La pression y est depuis le début de la saison, vu qu’on n’a pas été champions pendant deux saisons. On fera donc tout pour l’être cette fois-ci. Mais pour moi, le favori est Bruges. Je sens qu’on nous pousse dans le rôle de favori parce qu’on vient de dépasser le Club. Mais eux, ils ont la même équipe que la saison passée, ils ont dominé presque tout le championnat et ils ont encore la faim du titre. Gand, lui, entame les playoffs sans pression. Il sera un outsider dangereux.”

Le foot le lundi

Après le match au Zenit, Anderlecht avait reçu la garantie de pouvoir jouer ses matches de playoffs le lundi après un jeudi européen. Entre-temps, Bruges s’y est opposé. Van Holsbeeck : “On ne va pas insister pour cette saison-ci. On comprend le point de vue de Bruges. Il y a deux ans, le Club était dans la même situation que nous et avait proposé de jouer le lundi. Nous et les autres clubs avions fait semblant de ne pas bien avoir entendu leur question. Donc, changeons le système à partir de la saison prochaine pour les clubs qui jouent les quarts de finale en Coupe d’Europe.”