Football

C'est avec fierté que le président Roger Vanden Stock a présenté mardi la maquette du nouveau stade d'Anderlecht, qui sera opérationnel en 2013. Le nouveau stade d'Anderlecht verra sa capacité portée à 30.000 places. Le club compte aussi construire de nouveaux parkings et une nouvelle salle de sport à l'emplacement de l'actuelle salle Simonet, qui sera reconstruite ailleurs.

"Tout le monde est conscient qu'une capacité de 20.000 places pour les matches européens, c'est trop peu pour un club comme Anderlecht. Nous devons agir pour conserver notre statut de plus grand club du pays. Une hausse de la capacité du stade s'imposait pour continuer à jouer au niveau européen. Nous ne pouvions donc plus attendre de savoir si la Belgique organisera le Mondial 2018 ou 2022. Le nouveau stade est le stade du futur. Il sera d'un aspect moderne et confortable".

Selon Roger Vanden Stock, les stades belges, à l'exception de celui de Bruges, ne répondent plus aux normes UEFA. Il ne comprend pas le laxisme existant en Belgique à ce propos. "A partir de la saison prochaine, aucun club belge, à l'exception du FC Bruges, ne répondra aux normes de l'UEFA pour ce qui concerne le confort des spectateurs.

Nous allons débuter les travaux du nouveau stade aussi vite que possible, pour que le stade soit prêt en 2013. D'ici là, nous allons devoir chercher un autre stade. Je pense au stade Roi Baudouin, où nous espérons pouvoir aussi jouer nos matches européens". a dit Roger Vanden Stock.

Des riverains veulent un fonds d'assurance

Quelque 200 riverains du stade d'Anderlecht plaident pour que le RSCA crée un fonds d'assurance en vue d'indemniser les personnes vivant à proximité du stade des nuisances occasionnées à chaque match.

Le club et la commune d'Anderlecht ont présenté lundi soir le projet d'agrandissement du stade qui prévoit notamment d'augmenter la capacité de l'arène à 30.000 places.

Les riverains dénoncent les problèmes de parking, de propreté (urine, déchets divers...) et de vandalisme (bris de vitres de voitures...). L'augmentation de capacité du stade sera de 4.500 personnes. La capacité totale du nombre de places de parking va être augmentée de 705 places.

"Cela signifie qu'il y aura un millier de véhicules à parquer en plus qu'avant, alors que la situation était déjà intenable", précise un riverain.

"Le stade est déjà trop grand actuellement pour un milieu urbain mais nous savons que les dés sont jetés et que le stade sera donc bien agrandi", poursuivent les riverains.

Ils souhaitent toutefois que le club accepte de prendre en charge les actes de ses supporteurs et indemnise les riverains pour d'éventuels dégâts commis en marge d'une rencontre de football. Ils plaident pour la mise sur pied d'un fonds d'assurance qui serait cogéré par la commune et un comité de quartier.

Celui-ci serait constitué de prélèvements faits à chaque match sur les recettes et droits TV et de Ligue des champions. "Situation win-win pour club et riverains"

Le projet d'agrandissement du stade d'Anderlecht est une situation win-win, tant pour le club que les riverains, a indiqué mardi le bourgmestre d'Anderlecht, Gaëtan Van Goidsenhoven (MR). Le projet a été présenté lundi aux riverains du stade et mardi à la presse. Il prévoit notamment de porter la capacité du stade à 30.000 places contre un peu plus de 25.000 actuellement.

"Les inquiétudes des riverains sont tout à fait légitimes et la réunion publique de lundi soir a justement permis d'engager le dialogue", commente le bourgmestre. Face aux craintes des riverains quant aux nuisances éventuelles engendrées par les rencontres, Gaëtan Van Goidsenhoven reconnaît que la situation doit déjà être améliorée à l'heure actuelle.

"Nous n'avons pas dit lundi soir aux riverains qu'ils n'avaient qu'à subir les nuisances. Leurs demandes ont été portées aux instances du RSCA. Le club doit devenir un partenaire dans la recherche de solutions pour les nuisances et il va devoir vivre en interaction avec son quartier", ajoute le bourgmestre.

"Nous sommes au début d'une procédure et nous voulons aller de l'avant. Mais nous ne pouvions pas, pour des raisons de facilité ou par frilosité, rejeter en bloc toutes les propositions du RSCA."

Les dirigeants du club étaient également satisfaits de la réunion de lundi soir.

Commentant la proposition d'un fonds d'assurance avancée par les riverains, le porte-parole du RSCA a simplement indiqué que le club allait collaborer avec la commune pour réduire les nuisances engendrées par les matchs.