Football

Depuis un demi-siècle, la confrontation Anderlecht-Standard reste toujours un des grands rendez-vous de la saison de football belge. A l'image d'un PSG-Marseille en France, d'un Real Madrid-Barcelone en Espagne ou d'un Ajax Amsterdam-PSV Eindhoven aux Pays Bas.

Point commun entre tous ces chocs au sommet: la rivalité entre une équipe de la capitale du pays et celle représentant toute une région vivant au rythme de SON porte-drapeau. En Belgique, cela fait cependant de nombreuses années que la confrontation entre les Mauves anderlechtois et les Rouches du bord de Meuse n'avaient plus eu un véritable enjeu sportif, seul le succès de prestige restant d'actualité. Ce vendredi soir, il existera cependant un double enjeu au moment du coup d'envoi vers 20h30 au Parc Astrid. Pour les Bruxellois, il s'agira d'asseoir leur suprématie sur le football belge. Un succès leur permettra ainsi de s'envoler sans doute irrémédiablement vers un 26e titre, le deuxième d'affilée, synonyme de nouvelle qualification pour le deuxième tour préliminaire de la (très) lucrative Champions League. En cas de défaite ou de nul par contre, l'équipe d'Aimé Anthuenis verra revenir sur elle à moins d'un 10e faux pas des Brugeois contre Beveren les Blauw en Zwart pour le sprint final. Mais personne n'ose imaginer cette éventualité du côté de la capitale, où la confiance reste de mise à côté de la nervosité latente (voir ci-contre).

Pour les Standardmen, la troisième place, synonyme de qualification européenne est en point de mire depuis de nombreuses semaines comme la conquête du titre côté bruxellois. Cependant, la contre-performance inattendue la semaine dernière à domicile face à l'Antwerp n'est guère rassurante pour les troupes de Michel Preud'Homme. Les Liégeois restent en effet à portée de fusil de La Gantoise (à deux points) et du GBA (à trois points). Ces derniers, éliminés par Westerlo en demi-finale de la Coupe de Belgique, n'ont en effet plus que le championnat pour rêver de l'Europe. Au lieu de se retrouver en position de force (en n'ayant rien à perdre sauf les trois points), le Standard est désormais quasiment obligé de ramener au moins une unité du Parc Astrid, sous peine de perdre probablement momentanément son ticket européen.

Bref, le duel de ce soir possédera une saveur toute particulière, avec de nombreux matches dans le match. A cet égard, relevons le véritable choc de géants que se livreront Jan Koller (2,02m), le meilleur buteur actuel de la compétition, et le défenseur international Daniel Van Buyten (1,96m) qui a marqué rappelons-le de la tête le but égalisateur de la Belgique en Ecosse. « Au match-aller, je n'avais pas dû tenir Jan Koller, qui était suspendu. De toute façon, je préfère le tenir plutôt que Radzinski. Question vivacité, je n'ai en effet rien à envier au grand Tchèque. Il faudra cependant être particulièrement attentif dans la surface de réparation, où il peut être dangereux à tout instant», nous signalait Daniel Van Buyten, qui espère être exact au rendez-vous. Comme les 22 acteurs de ce soir, bien évidemment

© La Libre Belgique 2001