Football Le nouveau CEO de la Fédération, Peter Bossaert, a dévoilé un plan en 11 points.

Une semaine précisément après le début de l’opération Mains propres, l’Union belge et la Pro League (l’Association des clubs professionnels, voir ci-contre) ont tenu de grandes conférences de presse pour remettre de l’ordre dans notre football.

Peter Bossaert, le nouveau CEO de la Fédération, a profité de l’occasion pour annoncer une restructuration totale, n’hésitant pas à se montrer très critique envers le fonctionnement actuel. Avec des mots très durs et un discours très fort. Morceaux choisis : "Des conflits d’intérêts, pas d’autocritique, une vieille culture d’entreprise, pas de transparence et un manque de réglementation efficace." Bref : "La Fédération est difficilement ou même pas du tout gérable."

Bossaert a établi un plan de 11 points, dévoilé plus tôt que prévu après l’opération Mains propres. Dans l’œil du cyclone : les arbitres et les agents. Bossart et le président Linard se sont exprimés sur le premier point, refilant la patate chaude des managers à la Pro League. Voici ses mesures très fortes.

1. VERTENTEN ET DELFERIÈRE N’ARBITRERONT PLUS.

(...)