Football Le RC Genk ne va, pour l'instant, entreprendre aucune action dans le dossier de la "banderole de la honte", a indiqué le club champion de Belgique de football, lundi sur son site internet.

Samedi, quelques minutes avant la fin du match Genk - Mons à la Cristal Arena, des supporters montois ont déployé une banderole "Je bent de schaam van België" ("Tu es la honte de la Belgique").

Sur son site internet, le club de Genk, étrillé mercredi à Chelsea en Ligue des champions (5-0), parle d'une "injure pour le public de Genk et le groupe des joueurs", mais indique qu'il ne compte entreprendre aucune action pour l'instant.

"Le KRC Genk n'entreprend aucune action vu que tant la police présente au stade que les responsables de la fédération (dont le contrôleur des arbitres) ont rédigé un rapport. S'il s'avère par la suite que Genk doit entreprendre une action, cela arrivera. Le KRC Genk suppose que la police et les organes de contrôles de la fédération vont traiter ce dossier de manière normale et qu'aucune action de Genk n'est nécessaire", précise le Racing sur son site internet.

En septembre dernier, les supporters de Genk avaient scandé des chants anti-Wallons ("Et les Wallons c'est du caca") en septembre lors du match de championnat face au Standard, ce qui avait amené l'arbitre Jérôme Efong Nzolo à interrompre la rencontre durant plusieurs minutes. Le parquet de l'Union belge avait infligé une amende de 600 euros au club limbourgeois.