Football Pour leur première finale en Ligue des Champions, les Anglais d'Arsenal trouvèrent d'emblée leurs marques. Thierry Henry, qui évoluait dans son jardin, n'attendit pas 120 secondes pour faire parler de lui. Le Français, ayant laissé sur place la défense catalane, se retrouva seul face au portier espagnol qui se trouvait sur la bonne trajectoire.

Le round d'observation n'eut donc pas lieu. Les 22 acteurs offrirent un vrai récital: contrôles précis et passes lumineuses. Ainsi, lorsque Ronaldinho lança en profondeur son comparse Eto'o, parti seul face au but de Lehmann, le portier allemand dut stopper fautivement le Camerounais. Le verdict fut sans appel. M. Hauge exclut celui qui défendra les filets allemands en juin. Le retour du français Pires ne fut qu'éphémère vu qu'il fit les frais de ce bristol rouge. Alors que les troupes d'Arsène Wenger furent en infériorité numérique, elles ne baissèrent pas les bras même si les «Blaugranas» dominèrent l'entrejeu. Mais, la muraille anglaise fut à la hauteur de sa réputation

A la 37 éme minute, Éboué obtint un coup franc que botta Thierry Henry. Le Français posa le cuir sur la tête de Campbell qui décroisa son envoi hors de portée de Victor Valdes. A quelques secondes du retour aux vestiaires, un trait de génie du Brésilien Ronaldinho doublé d'une feinte de corps d'Eto'o permit au Camerounais de fusiller Almunia qui détourna du bout des gants l'envoi barcelonais sur son poteau.

Dès le retour sur la pelouse, Barcelone monta d'un cran dans le camp anglais. Le danger se précisa devant les buts d'Almunia. Deco décocha un tir tendu, capté sans difficulté par Almunia.

A force de presser, les Espagnols furent récompensés de leurs efforts. Ce qui devait arriver arriva. En l'espace de cinq minutes, les champions d'Espagne percèrent à deux reprises la défense anglaise via Eto'o, servi à la limite du hors-jeu par une déviation de Larsson, et Belletti qui s'infiltra sur le flanc. Le record d'invincibilité que détenait la défense anglaise a donc pris fin après 995 minutes.

Ensuite, les troupes de Rijkaard se contentèrent de contrôler les débats. Barcelone, quatorze années après son 1 éme r titre en C 1, remportait son second trophée, tout comme Deco, seul joueur présent sur le terrain, à avoir déjà remporté la «Coupe aux grandes oreilles».

BARCELONE (Esp) 2 ARSENAL (Ang) 1

BARCELONE: Victor Valdes; Oleguer (72 éme Belletti), Marquez, Puyol, Van Bronckhorst; Deco, Edmilson (46 éme Iniesta), Van Bommel (60 éme Larsson); Giuly, Ronaldinho; Eto'o.

ARSENAL: Lehmann; Cole, Campbell, Kolo Touré, Eboué; Hleb (84 éme Reyes), Fabregas (73 éme Flamini), Gilberto, Pires (18 éme Almunia); Ljunberg, Henry.

ARBITRE: M. Hauge (Nor).

AVERTISSEMENTS: Eboué, Henry, Oleguer, Larsson.

EXCLUSION: 18 éme Lehmann.

LES BUTS: 37 éme Campbell (0-1), 76e Eto'o (1-1); 80e Belletti (2-1).

© Les Sports 2006