"Bons à tous les niveaux !"

Michel Dubois Publié le - Mis à jour le

Football

Pour la première fois de la saison, Olivier Renard va offrir une pizza à ses équipiers. C'est l'amende qu'il s'était infligée la saison dernière quand il n'encaissait pas de but. "Je ne demanderai pas à Marcos de s'acquitter de la moitié de l'addition, même si c'est... grâce à lui que je n'ai pas pris de but", a plaisanté le gardien du Standard. "Je ne lui en veux même pas d'avoir, pour la première fois, infirmé notre score fétiche."

Mission parfaitement remplie, une fois encore, les Standardmen ont quitté Roulers dans l'allégresse générale.

"Notre discours ne varie pas depuis le début de la saison", se réjouit le capitaine Steven Defour. "A l'instar de la semaine dernière, il y avait... tout dans notre jeu : des actions, dans l'axe et sur les flancs, des occasions, des buts. Exagérerai-je en affirmant que ce fut presque... parfait ? Certes, on peut encore faire mieux. Parfois, l'un d'entre nous est encore mal placé sur une phase arrêtée. C'est... rassurant car c'est la preuve que l'équipe n'a toujours pas atteint son maximum."

Solidaires sur la pelouse, les Standardmen tirent un profit maximum de l'état de grâce que traverse Milan Jovanovic. Comme ses partenaires, le buteur serbe prend manifestement plaisir à évoluer dans cette formation-là. Il s'éclate en attaque.

Sous l'impulsion de leur entraîneur, toujours perfectionniste, les Standardmen ne négligent aucun détail. "Avant le coup d'envoi, Didier Reynders m'a demandé pourquoi j'avais opté pour le changement de côté", explique Steven Defour. "L'entraîneur nous avait révélé que, lors de ses bonnes sorties, Roulers avait toujours débuté du même côté. Il fallait casser cette habitude pour instiller, peut-être, un léger doute dans l'esprit de nos adversaires."

Dans sa première analyse, Michel Preud'homme corroborait volontiers les propos de son capitaine.

"Pour le moment, mes joueurs sont bons à tous les niveaux", exultait l'entraîneur liégeois. "J'ai bien aimé les buts que nous avons inscrits mais aussi notre réaction face aux modifications tactiques opérées par notre adversaire. On avait bien décortiqué le jeu de Roulers. On avait tout expliqué sauf... sa disposition en 4-3-3, inédite cette saison. Nous avons rectifié notre positionnement après un temps d'hésitation. Ce qui me plaît, c'est l'échange permanent entre le terrain et le banc. Mais aussi la prise en charge des joueurs par eux-mêmes. C'est un signe de maturité. Je m'efforce, pour l'heure, de les préserver non de l'euphorie mais des prédictions de ceux qui veulent leur faire expliquer comment ils réagiront quand... ils seront battus. Si on les persuade qu'ils perdront un jour, ils le... feront. Or, pour moi, il est anormal de per dre."

Michel Dubois

Facebook

Ailleurs sur le web

Les + consultés de la semaine

cover-ci

Cover-PM