Football

Sir Alex Ferguson avait pour coutume de dire "On ne gagne pas le titre durant le Boxing Day mais on peut le perdre"... Tour d'horizon du Top 5 actuel et focus sur Chelsea et Liverpool.

Leicester, 1er 38 points

Leur début de saison : fantastique. Derniers à Noël la saison dernière, les Foxes passeront cette fois leur réveillon à l’autre bout du classement, en tête de la compétition. Un destin incroyable pour les hommes de Claudio Ranieri, emmenés par leur duo de feu composé de Jamie Vardy (15 buts) et de Riyad Mahrez (13). Ils n’ont perdu qu’une rencontre depuis le début de la saison, face à Arsenal (2-5), le 26 septembre.

Leur calendrier : le plus difficile, sur papier. Un déplacement à Anfield Road pour défier Liverpool lors du Boxing Day , avant de recevoir Manchester City dans la foulée. Le 2 janvier, Leicester recevra Bournemouth, qui a déjà battu Chelsea et Manchester United cette saison.

Leur ambition : rester leader à l’issue de la période des fêtes et ne pas perdre contre Manchester City. "Si nous remportons les deux prochains matches, nous aurons 44 points. J’espère qu’avec 40 points, nous serons sauvés" , a expliqué Ranieri sur le compte Twitter . Mais si Leicester remporte deux de ses trois prochains matches, ce n’est plus de maintien qu’il faudra parler mais bien de titre.


Arsenal, 2e 36 points

Leur début de saison : convaincant. Battus dès la première journée par West Ham, sur leur pelouse (2-0), les Gunners ont bien redressé la barre depuis lors. Malgré un mois de novembre plus difficile (aucune victoire en championnat), les joueurs d’Arsène Wenger ont bien redressé la barre. Leur récente victoire sur Manchester City prouve qu’ils montent en puissance.

Leur calendrier : très abordable. Arsenal se déplace à Southampton samedi soir avant d’enchaîner les réceptions de Bournemouth et de Newcastle.

Leur ambition : au vu de la forme qu’il affiche actuellement, les Londoniens sont en mesure de viser le 9 sur 9. "Il est trop tôt pour parler de titre", avait déclaré Arsène Wenger après la victoire sur City lundi soir. Mais si son équipe digère bien la période de fêtes, le coach alsacien ne pourra plus cacher ses ambitions, lui qui attend un sacre en Premier League depuis 2004.


Man. City, 3e 32 points

Leur début de saison : inconstant. Durant les premiers mois de compétition, Manchester City a alterné l’excellent (cinq victoires et aucun but encaissé lors des cinq premiers matches) et l’inquiétant (les défaites 4-1 et 1-4 à Tottenham et contre Liverpool). Et ils viennent de perdre trois de leurs cinq derniers matches, en encaissant un total de 10 buts.

Leur calendrier : pas simple. Si la réception de Sunderland ne devrait pas leur poser problème, les Citizens enchaînent par deux déplacements compliqués chez le leader, Leicester, puis à Watford, l’autre révélation de la saison.

Leur ambition : "Il reste 63 points à prendre, rien n’est fait" , rappelait Manuel Pellegrini après la défaite sur Arsenal. Mais pour continuer à y croire, City devra impérativement montrer un meilleur visage, et ne pas perdre contre Leicester, au risque d’être distancés dans la course au titre par les Foxes .


Tottenham, 4e 29 points

Leur début de saison : satisfaisant. Après une entame de championnat délicate (aucune victoire en cinq rencontres), les Spurs ont bien redressé la barre. Match après match, leur jeu se bonifie. Défensivement costauds, ils n’ont perdu qu’à deux reprises depuis l’entame du championnat.

Leur calendrier : délicat. La réception de Norwich ne devrait, selon toute logique, pas trop poser problème aux Londoniens. Mais les déplacements successifs à Watford puis à Everton s’annoncent périlleux.

Leur ambition : en pleine confiance, Mauricio Pochettino croit en les capacités de ses joueurs. "Nous sommes la plus jeune équipe du championnat mais nous sommes très forts", a déclaré l’Argentin, avant de laisser sous-entendre que son équipe pouvait se mêler à la lutte pour le titre. Mais de telles ambitions passent d’abord par une période de fête réussie.


Man. United, 5e 29 points

Leur début de saison : en dents de scie. Auteurs d’une bonne entame de compétition (16 points après sept journées), les Red Devils ont ensuite perdu le rythme. Depuis leur défaite 3-0 sur la pelouse d’Arsenal, un ressort semble s’être cassé. Et la qualité du jeu proposé par les hommes de Louis van Gaal laisse franchement à désirer.

Leur calendrier : exigeant. Les Mancuniens se déplacent à Stoke, là où il n’est jamais évident d’aller gagner, avant de recevoir Chelsea, qui doit prendre des points. Ils reçoivent ensuite Swansea, une équipe jamais facile à balader.

Leur ambition : "Nous sommes dans une mauvaise période. Mais nous ne savons pas comment nous en sortir", déclarait Louis van Gaal après la défaite contre Norwich, tout en s’avouant "inquiet" à propos de son avenir au club… Enchaîner les victoires avec, si possible, la manière est la seule issue pour retrouver la confiance. Et la période des fêtes est le bon moment pour le faire.


Liverpool, 9e 24 points

Leur début de saison : mouvementé. Malgré un 6 sur 6 pour débuter, les Reds n’ont ensuite remporté qu’un de leurs six matches suivants. Un bilan fatal à Brendan Rodgers qui a été remercié le 4 octobre, puis remplacé par Jurgen Klopp. Depuis l’arrivée du manager allemand, Liverpool a connu du bon (les victoires à Chelsea et àCity) et du beaucoup moins bon, comme le week-end dernier, sur la pelouse de Watford (défaite 3-0).

Leur calendrier : épineux. Les hommes de Klopp débutent par la réception de Leicester le lendemain de Noël, ce qui est tout sauf un cadeau. Ils se déplacent ensuite à Southampton puis à West Ham, un rival direct pour la lutte européenne.

Leur ambition : quelques jours après avoir vécu "le moment le plus décevant de sa carrière à Liverpool", Jurgen Klopp devra remobiliser ses troupes s’il veut encore espérer accrocher une qualification pour l’Europa League. Un six sur neuf est impératif.


Chelsea, 15e 18 points

Leur début de saison : catastrophique. Le tenant du titre est passé complètement au travers de sa première partie de saison, enchaînant les contre-performances, à domicile et à l’extérieur. Ces résultats ont été fatals à Jose Mourinho, lâché par ses joueurs et remplacé par Guus Hiddink, dont la tâche ne sera pas simple.

Leur calendrier : corsé. Les Blues reçoivent Watford, une équipe en forme, avant de se déplacer à Manchester United puis à Crystal Palace, deux équipes en lutte pour leBig Four.

Leur ambition : remonter au classement. Guus Hiddink l’a annoncé, il attend un état d’esprit irréprochable de la part de ses joueurs. "Je veux qu’ils agissent en tant que professionnels et qu’ils regardent vers le haut", a précisé le Néerlandais, qui a bien l’intention de "laver l’affront de ces dernières semaines". Pour cela, accumuler les victoires est la meilleure solution.


Gérer l’enchaînement des matches : la clé pour être champion

Les statistiques des dix dernières années ne peuvent pas donner tort au manager écossais. Durant cette période, le champion en titre n’est que rarement passé à côté de sa période des fêtes. À huit reprises, l’équipe qui a décroché les lauriers au mois de mai a remporté, au minimum, deux de ses trois matches suivant le 26 décembre. Chelsea, Manchester City et… Manchester United, par deux fois avec Ferguson, ont même réalisé un sans-faute entre le 26 décembre et le 5 janvier, s’ouvrant une voie royale vers le titre.

Deux exceptions cependant : Chelsea, la saison dernière, et Manchester City, lors de la saison 2011-2012. Mais à chaque fois, les deux équipes avaient réalisé une première partie saison canon, se permettant quelques écarts durant les fêtes.

Autre constat : la formation qui se trouvait en tête le jour de Noël, a été sacrée championne à sept reprises, lors des dix dernières années. De quoi donner des raisons d’espérer supplémentaire, à la surprenante équipe de Leicester, qui est attendue au tournant dans les prochains jours...