Football

Monaco et l'Atletico Madrid ont rejoint mercredi soir le Real Madrid, le Bayern Munich, Barcelone, Dortmund, la Juventus et Leicester en quarts de finale de la Ligue des Champions.

Battu à l'aller (5-3), Monaco a éliminé le Manchester City de Kevin De Bruyne (3-1). Fort de son succès en Allemagne (2-4), l'Atletico a assuré face à Leverkusen (0-0). Il y aura donc un Diable en quarts: Yannick Carrasco, qui est sorti à la 71e. Le tirage au sort a lieu vendredi midi à Nyon, en Suisse.

Déjà auteur d'un but à l'aller, Kylian Mbappe a ouvert la marque pour l'équipe du Rocher (8e, 1-0). Ce goal a incité Monaco, où Falcao avait déclaré forfait, à ne rien concéder. Son entrejeu avec Thomas Lemar, Tiemoue Bakayoko et Fabinho a eu un temps d'avance sur celui de Manchester. Sur l'aile gauche, Lemar a insisté provoquant sans cesse Bacary Sagna, qui a reçu une carte jaune (11e).


La tactique était la bonne: Lemar percute, temporise et décale pour Benjamin Mendy, qui sert Fabinho (29e, 2-0). L'ASM a refait son retard mais l'important était de ne pas craquer après la pause comme cela avait été le cas à l'aller.


Dès le début de la seconde période, City a eu une bonne période avec Aleksandar Kolarov, De Bruyne, David Silva, Fernandinho et Gaël Clichy. Sans une intervention miraculeuse d'Andrea Raggi, Sergio Aguero a failli réduire la marque (57e). Les temps étaient durs pour Monaco et Leroy Sane l'a puni en profitant d'un mauvais renvoi du gardien adverse (71e, 2-1).

La réaction monégasque ne s'est pas fait attendre. Sur un coup franc, Lemar a trouvé Bakayoko laissé seul par la défense de City (77e, 3-1). Un coup franc dangereux De Bruyne n'a pas permis aux Citizens d'arracher la qualification (82e). Monaco rejoint les quarts de finale pour la 2e fois en trois ans.

A Madrid, la première période de l'autre rencontre au programme n'a pas été emballante bien que Leverkusen ait tenté de mettre beaucoup de pression dès le départ. Mais l'Atletico n'a pas tremblé et a imprimé un rythme très tranquille quand il a récupéré le ballon. Les Colchoneros ont tout de même eu une frayeur quand, suite à un cafouillage de leur défense, Chicharito a hérité du ballon. Le tir de l'attaquant mexicain est passé au-dessus (21e). Par la suite, Leverkusen a eu du mal a enclencher la vitesse supérieure et sans deux arrêts de son gardien masqué Bernd Leno, Angel Correa (38e) et Koke (40e) auraient enlevé tout suspense à la rencontre.

A la reprise, Leverkusen s'est montré plus entreprenant mais les tirs de Julian Brandt, Kevin Volland, Karim Bellarabi et Chicharito ont tous été repoussés par Jan Oblak.

L'Atletico avait disputé la finale de la C1 à deux reprises, en 2014 et 2016, et perdu à chaque fois face à son grand rival espagnol, le Real Madrid.

REVIVEZ NOTRE DIRECT COMMENTE: