Football

Aucune équipe belge ne passera l'hiver au chaud en Coupe d'Europe. 

Les derniers espoirs reposaient sur Anderlecht mardi au Celtic Glasgow, mais ils étaient infimes. Les mauves qui ont très méritoirement ouvert le score sur une maladresse du défenseur central Jozo Simunovic, lequel trompa son propre gardien juste après l'heure de jeu, ont pourtant pu y croire un peu, mais le miracle ne s'est pas accompli. Jeudi Zulte Waregem sera le dernier représentant de la Jupiler Pro League à descendre de scène avec un maximum de 7 points sur 18 en cas de victoire contre la Lazio Rome. Pour Anderlecht le bilan final (3 points sur 18, 2 buts marqués et 17 encaissés) est cruel mais à sa décharge, deux de ses trois adversaires dans ce Groupe B figurent parmi la short list des candidats à la victoire finale.

S'ils ne songaient sans doute pas sérieusement à une qualification pour les 1/16e de finale de l'Europa League en corrigeant le Celtic par au moins trois buts d'écart, les mauves entendaient quitter l'épreuve de la Ligue des Champions la tête aussi haut que possible. Et confirmer qu'ils en sont dignes, comme ils l'avaient d'ailleurs déjà prouvé contre le Bayern Munich malgré la défaite, 1-2, lors de la journée précédente.

Henry Onyekuru offrit ainsi à Sven Kums l'occasion d'ouvrir la marque dès la 5e minute. Mais l'ancien soulier d'or ne réussit pas à tromper le gardien Craig Brown, auteur d'un bel arrêt réflexe du pied sur sa ligne.

Une demi-volée d'Adrien Trebel obligea ensuite le portier local à se coucher, mais c'était plus facile (15e).L'entraîneur anderlechtois Hein Vanhaezebrouck déplore régulièrement le manque d'efficacité de son artillerie, que ces deux premières phases pourtant très bien construites, confirmaient.

Et si malgré un petit passage à vide vers la demi-heure, le Sporting menait largement aux points à la mi-temps, il n'avait pas encore marqué. Le Celtic du Diable Rouge Dedryck Boyata ne s'était de son côté même pas procuré une seule occasion digne de ce nom.Le coach Brendan Rodgers procéda d'ailleurs à deux changements, Tom Rogic et Olivier Ntcham faisant leur apparition sur la pelouse dès la reprise.

C'est James Forrest qui fut le premier à réellement solliciter Frank Boeckx, lequel détourna un peu laborieusement l'essai en corner (52e).

Le but bruxellois tant attendu tomba à la 62e minute sur un centre parfait de Dennis Appiah. Pieter Gerkens se précipita pour le prolonger de la tête, et Simunovic dévia malencontreusement dans son propre but en voulant s'interposer (0-1).Brown s'opposa avec brio à une frappe de Hanni à la 77e, puis Lukasz Teodorczyk remplaça Gerkens dans la minute suivante.

Trop tardivement peut-être, le Polonais n'ayant du moins pas eu l'occasion de retrouver enfin le chemin des filets. Mais il n'a pas pour autant été prouvé qu'Anderlecht marque plus facilement sans lui.

Le champion de Belgique, à commencer d'ailleurs par Teodorczyk, peut avoir de gros regrets, vu que sa courte victoire de mardi aurait suffi, s'il avait empoché le point qu'il n'aurait jamais dû laisser échapper contre le Bayern...

Sofiane Hanni: "Il y a des regrets"

"Forcément, il y a des regrets quand on regarde le match d'aujourd'hui et surtout la 1e mi-temps. Il y avait de la place pour aller chercher la 3e place. On a montré un tout autre niveau aujourd'hui, même si contre le Bayern ça avait déjà été pas mal. C'est le football, il faut concrétiser ses occasions et marquer des buts. Si on marque ce but en tout début de match, on ne sait pas comment le match évolue. On ne rate pas notre qualification aujourd'hui mais bien sur le premier match face au Celtic. On est cependant contents de sortir sur une victoire malgré les regrets inhérents à l'élimination."


REVIVEZ NOTRE DIRECT COMMENTE