Football Les clubs de la Pro League se rencontrent aujourd’hui pour discuter de la réforme du championnat. La discussion s’annonce ardue.

Les Belges sont les rois du compromis ? Ils vont avoir l’occasion de le prouver ! Ce mercredi, à l’initiative de son administrateur Pierre François, la Pro League se réunit pour entrer dans le vif du sujet d’un dossier capital : celui de la réforme du championnat. À ce jour, trois pistes se dégagent.

1REVENIR À UN CHAMPIONNAT À 16, SANS PLAYOFFS

C’est la formule souhaitée par Bart Verhaeghe, le président du Club Bruges, très influent dans les hautes instances du foot belge. Il veut en profiter pour améliorer les chances des clubs belges en Coupe d’Europe au printemps et revaloriser la Coupe. S’il n’obtient pas gain de cause, il menace de vendre les droits du Club séparément.

2GARDER LES PLAYOFFS

C’est ce que veulent notamment Genk et Gand. Logique : le président des Buffalos, Ivan De Witte, avait été l’instigateur des PO. Pour convaincre les autres, les partisans des playoffs sont ouverts à des adaptations. Les playoffs 2 pourraient être réformés.

3FAIRE DEUX SÉRIES DE 12 CLUBS, AVEC PLAYOFFS

Herman Wijnants, l’inusable homme fort de Westerlo, a toujours clamé qu’il fallait deux séries de 12 clubs. Après la phase classique, les 8 premiers disputeraient le titre et l’Europe, 8 clubs disputeraient le maintien en série A et les 8 derniers le maintien en série B.

Ce mercredi, les dirigeants devront dévoiler leurs cartes. Quelles seront celles de Marc Coucke, officiellement à Ostende mais avec la tête à Anderlecht ? C’est la question du jour.

Suivies par d’autres : assistera-t-on à un vote ? Non, car il ne s’agit pas d’une assemblée générale. Les clubs parviendront-ils à un accord ? C’est très peu probable, étant donné qu’il faut une majorité des deux tiers pour faire passer une réforme active en 2020. Si ce dossier épineux est déblayé, ce sera déjà bien…