Football

L'Ajax a créé la sensation de la soirée contre le FC Barcelone, Chelsea s'est fait surprendre, l'AC Milan Arsenal et Dortmund ont eux déroulé. En match avancé, le Zénith et l'Atlético Madrid ont partagé (1-1) via un autogoal d'Alderweireld combiné à une grosse erreur de Courtois.

Groupe E:

Chelsea qualifié

Chelsea, malgré sa défaite 1 à 0 à Bâle, s'est qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des champions, mardi lors de la 5e journée de la phase de groupes. Le club anglais, vainqueur de la C1 en 2012, rejoint le FC Barcelone, l'Atletico Madrid, le Bayern Munich et Manchester City, déjà qualifiés à l'issue de la précédente journée.

Groupe F:

Marseille réduit au silence par Arsenal...

Marseille, piégé dès la 1re minute de jeu par Arsenal (2-0), a fait pâle figure avec une équipe remodelée qui peut se satisfaire de ne pas avoir coulé plus largement lors de son 5e match de Ligue des champions, mardi à Londres.

Pour autant, les Olympiens, déjà éliminés, comptent toujours aucun point et devront s'appliquer lors de la réception de Dortmund à éviter le ridicule du zéro pointé. En face, l'équipe d'Arsène Wenger caracole en tête du groupe avec 12 points mais peut encore se faire coiffer sur le fil par les Allemands et les Napolitains si elle s'incline en Italie lors d'un match qui sent déjà la poudre.

Ce qui serait une immense désillusion pour Arsenal, qui s'est toujours qualifié pour les 8e lors des 13 dernières éditions. Finalement, vu le visage newlook de l'OM, avec Lemina, Imbula, Abdallah et Khalifa titulaires en même temps tandis que Cheyrou, Valbuena et Thauvin étaient sur le banc, l'entraîneur Elie Baup peut se réjouir de n'avoir encaissé qu'un but par période tant ses joueurs ont été dominés par le leader du Championnat d'Angleterre qui avait lui aligné son équipe-type, seulement privée de Cazorla et Arteta au coup d'envoi.

Mais on ne peut pas dire que le choix de Baup de privilégier ouvertement le championnat au détriment de l'Europe ait été payant. Morel, transparent à gauche, a ainsi tout fait pour lancer, puis libérer, Arsenal en offrant le 1er but à Wilshere (1re minute) et en permettant ensuite à Özil d'offrir un doublé à l'Anglais (65). Au milieu, pour sa 1re titularisation à ce niveau, Lemina aussi a eu du mal à se situer et heureusement que Özil n'était pas non plus vraiment dans un bon jour.

Avant de manquer un penalty repoussé par un excellent Mandanda (37) qui s'est débattu pour repousser l'échéance à de nombreuses reprises (7, 59), l'Allemand a ainsi offert à Gignac, très mobile, sa seule ébauche d'occasion (21). Certes, ce penalty n'aurait jamais dû être accordé puisque la faute de Nkoulou, qui sera suspendu à Naples, était en dehors de la surface, mais comme Mendes s'était agrippé quelques minutes plus tôt à Giroud (30), plutôt discret et pas vraiment en réussite, quelques minutes plus tôt, cela compense.

A son entrée en jeu, Thauvin a lui cru sauver deux fois l'honneur des siens, mais Monreal puis Szczesny ont repoussé sur la ligne (74, 78) alors que les Anglais avaient volontairement baissé de rythme pour se concentrer sur quelques ballons. Il est désormais temps que la farce européenne s'arrête pour cet OM qui s'est incliné lors de ses huit derniers matches de C1 et aura une pression énorme dans 15 jours pour éviter un 9e revers.

... Dortmund assure sa survie

Trois jours après avoir subi la loi du Bayern Munich en championnat, Dortmund a réussi sa mission survie sur la scène européenne en battant Naples (3-1), mardi soir au Signal Iduna Park, lors de la 5e journée de la Ligue des champions. Le finaliste 2013 est revenu à égalité de points (9) avec son rival italien, Arsenal comptant trois longueurs d'avance après sa victoire sur Marseille (2-0), avant l'ultime journée de phase de poules qui décidera des deux billets pour les 8es.

Jürgen Klopp, qui avait encore bricolé une charnière centrale (Bender associé à Sokratis) a donc obtenu ce qu'il voulait: un match décisif le 11 décembre à Marseille, toujours sans le moindre point, tandis que Naples recevra le leader de la Premier League... Le Borussia a encore gâché beaucoup d'occasions en attaque mais a réussi l'essentiel: stopper une série inquiétante de trois revers consécutifs, dont deux sur sa pelouse (Arsenal et Bayern), durant lesquels il n'avait marqué qu'un seul but. Le portier Weidenfeller, expulsé avant la pause de la défaite à l'aller (2-1), et le stratège arménien Mkhitaryan ont été les plus en vue, Reina retardant l'échéance le plus longtemps possible côté napolitain.

Les choses avaient bien commencé pour le Borussia qui trouvait le chemin des filets des la 10e minute. Sur le premier corner de la partie, Lewandowski était ceinturé par Fernandez et l'arbitre optait sans hésiter pour le penalty transformé par un superbe contre-pied de Reus. Mais la suite de la période était marquée par les occasions manquées de Lewandowski (15, 36), une frappe de Callejon qui touchait du bois (29), les interventions décisives des deux portiers et beaucoup de fautes commises des deux côtés à l'origine de quatre cartons.

A la reprise, les vagues Jaune et Noir ont déferlé sur les buts gardés par Reina. Après plusieurs occasions manquées, mais aussi une belle intervention de Weidenfeller devant Higuain (59) pour éviter l'égalisation, Blaszczykowski doublait la mise à l'heure de jeu. Benitez décidait alors de lancer Insigne dans la partie, choix judicieux puisque le feu follet s'échappait sur le flanc droit pour réduire la marque (71). Mais Klopp lui rendait la monnaie de sa pièce. Lancé dans la bataille, Aubameyang manquait un premier duel avec le gardien (74) mais pas le second sept minutes plus tard.

Ce troisième but libérait enfin Klopp et redonnait confiance à l'équipe et tout un stade. Encore faudra-t-il enchainer par une victoire dans quinze jours à Marseille...

Groupe H:

L'Ajax inflige une première défaite au Barça cette saison...

Le FC Barcelone, déjà qualifié pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, a concédé son premier revers de la saison en s'inclinant 2 à 1 mardi à Amsterdam, emporté par la fougue et la jeunesse d'un Ajax impressionnant. Jusque-là invaincu tant en Liga qu'en Ligue des champions, les hommes de Tata Martino ont subi la loi d'une équipe néerlandaise d'abord brillante, héroïque ensuite, qui n'a pas volé trois points lui permettant d'entretenir l'espoir de survivre à la phase des poules.

Les champions d'Espagne ont très mal entamé la partie à l'image de leur capitaine Carlos Puyol, souvent en difficulté sur le flanc droit de la défense catalane, régulièrement pris de vitesse par Viktor Fischer. Les Blaugrana ont payé cash un manque d'envie initial face à la fougue ajacide symbolisée par un premier but d'école: débordement et centre de Ricardo van Rhijn puis reprise de Thulani Serero (1-0, 19e).

Danny Hoesen a ensuite plongé le Barça en plein doute en faisant 2-0 à la conclusion d'une phase initiée par Fischer (42e). Toujours privés de Lionel Messi qui soigne sa cuisse gauche, les Barcelonais ont peiné à trouver les espaces, comme Neymar bien muselé par Van Rhijn. Sauf sur deux incursions de Fabregas (13e et 26e), le Barça n'a jamais sollicité le gardien local Jasper Cillessen, sans doute étonné d'avoir passé une première période aussi tranquille.

La rencontre a changé de visage au retour des vestiaires. Mis en difficulté par une passe trop courte de Van Rhijn, Joël Veltman stoppait fautivement Neymar parti vers le but. Carton rouge et pénalty (transformé par Xavi): le Barça a alors semblé revenir dans le match (2-1, 49e). Remis dans le bon sens de manière quasi miraculeuse, les Catalans ont certes fait le siège des buts de Cillessen mais la résistance héroïque de dix Ajacides survoltés a finalement eu raison du brevet d'invincibilité blaugrana.

Un résultat qui permet en outre à l'Ajax de rester dans la course pour la qualification, à un point du Milan AC que les Néerlandais affronteront le 11 décembre.

... L'AC Milan à un point des 8e de finale

L'AC Milan, net vainqueur chez le Celtic Glasgow (3-0) mardi, n'aura besoin que d'un nul contre l'Ajax pour se qualifier pour les 8e de finale de la Ligue des champions et faire oublier son début de saison raté. Ça va mieux au Milan. Pendant que se trame le "coup d'État" de Barbara Berlusconi à la tête du club, l'équipe de Massimiliano Allegri a presque assuré son avenir en Ligue des champions, avec Kaka en leader et Mario Balotelli enfin buteur.

Les trois buteurs "rossoneri" de cette 5e journée symbolisent chacun à leur façon le moment difficile du Milan. Kaka, ex-Ballon d'Or venu se ressourcer au club qui l'a fait roi, a ouvert le score (13), Cristian Zapata, symbole des errances défensives depuis le départ de la saison, a doublé la mise (49), et le toujours critiqué Balotelli a fermé le score (59) après presque deux mois sans marquer. L'entraîneur Massimiliano Allegri, très critiqué, avait sorti dès ce 26 novembre le "sapin de Noël", le 4-3-2-1 que Carlo Ancelotti avait institué dans la dernière équipe du Milan championne d'Europe (2007).

Kaka-le-jeune était déjà là à l'époque, mais au Celtic Park mardi soir, le rôle de Clarence Seedorf était tenu par Valter Birsa. Sans mésestimer le Slovène, le nouveau casting en dit long sur le déclin du géant milanais. Complètement oublié par une défense écossaise pas à la hauteur de l'événement, Kaka-l'Ancien de la tête a facilité le match des siens.

Zapata, qui avait débloqué le match aller (2-0) en forçant Emilio Izaguirre à marquer contre son camp, a doublé la mise en marquant à un mètre de la ligne après une déviation. Le Celtic, éliminé de toutes les compétitions européennes, n'a vraiment été dangereux qu'avant et après le but du Colombien. Juste avant, il avait eu une énorme occasion d'égaliser, quand Virgil van Dijk, seul devant Cristian Abbiati, a envoyé sa reprise sur le gardien (48).

Juste après le 2-0 de Zapata, les Verts et Blancs se sont vu refuser un but pour un hors-jeu du même van Dijk (52). A l'heure de jeu, "Super Mario" a mis fin à une longue disette, il n'avait plus marqué depuis le match à l'Ajax (1-1) sur penalty le 1er octobre. Parti en costaud dans le dos de deux défenseurs, il a résisté à leur charge, comme "Balotellix" chez les Pictes, et a signé le 3-0 d'une frappe croisée.

Balotelli aurait également dû faire exclure Izaguirre. Étonnamment gracié par l'arbitre pour un tacle par derrière très en retard, le Hondurien a seulement été averti (65). Mais l'essentiel était bien de retrouver la victoire, qui fuyait l'AC Milan depuis le 19 octobre (1-0 contre l'Udinese). Il reste à confirmer contre l'Ajax le 11 décembre.

Les Résultats de la soirée:

Groupe E:

- FC Bâle (Sui) - Chelsea (Ang) 1-0 (Salah (87))

- Steaua Bucarest (Rou) - Schalke 04 (All) 0-0

1. Chelsea 9 5 3 0 2 11 3 8

2. Bâle 8 5 2 2 1 5 4 1

3. Schalke 04 7 5 2 1 2 4 6 -2

4. Steaua Bucarest 2 5 0 3 2 2 9 -7

Groupe F:

- Borussia Dortmund (All) - Naples (Ita) 3-1 (1-0) Buts: Dortmund: Reus (10 s.p.), Blaszczykowski (60), Aubameyang (78) / Naples: Inisgne (71)

- Arsenal (Ang) - Olympique Marseille (Fra) 2-0 (1-0) Buts: Arsenal: Wilshere (1, 65)

1. Arsenal 12 5 4 0 1 8 3 5

2. Dortmund 9 5 3 0 2 9 5 4

3. Naples 9 5 3 0 2 8 9 -1

4. Marseille 0 5 0 0 5 4 12 -8 (ELIMINE)

Groupe G:

- Zenit St-Pétersbourg (Rus) - Atlético Madrid(Esp) 1-1 Buts: (mi-temps 0-0) Zenit: Alderweireld (74 c.s.c.) / Atlético: Adrian Lopez (53)

- FC Porto (Por) - Austria Vienne (Aut) 1-1 (0-1) Buts: Porto: Martinez (48) / Austria: Kienast (11)

1. Atletico Madrid 13 5 4 1 0 13 3 10 (QUALIFIE)

2. Saint-Pétersbourg 6 5 1 3 1 4 5 -1

3. FC Porto 5 5 1 2 2 4 5 -1

4. Austria Vienne 2 5 0 2 3 1 9 -8

Groupe H

- Ajax Amsterdam (P-B) - FC Barcelone (Esp) 2-1 (2-0) Buts: Ajax: Sereno (19), Hoesen (42) / Barcelone: Xavi (49 s.p.)

- Celtic Glasgow (Eco) - AC Milan (Ita) 0-3 (0-1) Buts Milan: Kaka (13), Zapata (49), Balotelli (60)

1. FC Barcelone 10 5 3 1 1 10 4 6 (QUALIFIE)

2. AC Milan 8 5 2 2 1 8 5 3

3. Ajax Amsterdam 7 5 2 1 2 5 8 -3

4. Celtic 3 5 1 0 4 2 8 -6