Football

A son âge (32 ans), ce n'est peut-être pas un score exceptionnel mais il faut tenir compte, à la fois du début de carrière de Toni Brogno en... D 3, ainsi que de son passage en championnat de France sous les couleurs de Sedan. Quelles que soient les circonstances, il est toujours appréciable d'atteindre les 200 matches en D 1 belge. Ce sera le cas de l'attaquant carolorégien ce soir, s'il participe au match Sporting - Beveren: «Je ne me rendais pas compte que j'en étais déjà là! Effectivement, je comptabiliserais plus de sélections si je n'avais été absent des terrains de l'élite belge pendant quatre saisons (NdlR: deux fois deux) pour avoir évolué à l'Olympic et à Sedan. Le temps passe décidément vite, et je me dis qu'il faut profiter des bons moments.»

Des souvenirs heureux, Toni Brogno (appelé huit fois en équipe nationale) n'en manque pas. Faut-il rappeler qu'avec un total imposant de trente buts (l'un des plus élevé de l'histoire!), il fut le meilleur artilleur du championnat 1999/ 2000 (en compagnie d'Ole-Martin Aarst) alors qu'il alimentait le compteur de Westerlo? Il faut également relever qu'avec 74 buts sur l'ensemble de sa carrière, le Hennuyer figure dans le Top 5 des joueurs en activité, derrière l'intouchable Brugeois Gert Verheyen, et à portée des Anderlechtois Pär Zetterberg et Mbo Mpenza. Il devrait d'ailleurs encore occuper la 2e place de ce classement particulier... s'il ne faisait du surplace: «Pour la première fois de toute ma vie, je suis en train de traverser une saison sans inscrire le moindre but. Je revendique des circonstances atténuantes, car j'ai été sérieusement contrarié pendant les longs mois par la maladie intestinale chronique qui me poursuit. Ma saison a réellement débuté lors du stage en Turquie. Je me sens beaucoup mieux depuis la reprise. Mais si je n'en fais pas une obstination, car ce serait une erreur, il me manque forcément la cerise sur le gâteau sous la forme d'un but. D'autant que le dernier en date ne m'avait pas satisfait. Le 8 mai dernier, lors du match Charleroi - Brussels, j'avais ouvert la marque sur penalty, mais nous avions ensuite été battus.»

Ce que n'espère pas Brogno, face aux Waeslendiens: «On dit que Beveren, dont l'avenir est flou, ne s'avère plus le même adversaire que précédemment, alors que la magie ivoirienne ne fonctionne plus, mais on avait enterré le Lierse avant son passage au Mambourg!» Et les Zèbres furent battus...

Par ailleurs, il est beaucoup question de contrats au Mambourg où ceux de nombreux joueurs viendront à échéance en juin. «Je suis sous l'effet d'un contrat assuré par Westerlo qui sera à terme à la fin de cette saison, explique Toni. Je sais que le Sporting ne pourra pas s'aligner sur les mêmes conditions, mais j'espère que nous parviendrons à un terrain d'entente.»

Du côté de Beveren, en l'absence de Jean-Marc Guillou, parti sous des cieux plus cléments dans tous les sens du terme, c'est son homme de confiance, Vincent Dufour, qui prend les coups au Freethiel. En dépit du 2/24, son groupe le soutient cependant toujours. Venance Zezeto explique surtout que les joueurs pensent à eux dans une situation pour le moins délicate: «A ma connaissance, mais je ne suis pas dans la tête des autres, le noyau reste derrière l'entraîneur. C'est d'ailleurs mon cas. Cela dit, à part le fait que Guillou quittera le club en fin de saison, nous ne savons pas grand-chose d'autre. De toute façon, on joue d'abord pour nous et ceux qui se trouvent en fin de contrat sont même doublement motivés.»

LES ÉQUIPES

Charleroi: Laquait, Kere, Ciman, Defays, Dante, Serebrennikov, Oulmers, Camus, Christ, Orlando, Akgül.

Beveren: Verhulst, Diabis, Jo-Augustin, Mahan, Fontenette, Coco, Badjan, Seka, Tokpa, Gervinho, Kipre Kaiper.

Arbitre: M. Barbry.

© Les Sports 2006