Football

Le Premier ministre Charles Michel s'est confié au Journal du Dimanche au sujet des liens entre Belgique et France, un entretien publié dimanche en France en parallèle de celui de son homologue français Edouard Philippe. 

Dans cette interview publiée en vue de la demi-finale du Mondial de football qui opposera les deux nations mardi soir, Charles Michel indique qu'il sera présent à Saint-Pétersbourg pour assister à la rencontre, aux côtés notamment du président Emmanuel Macron. 

Le Premier libéral se dit "excité" de voir les deux pays voisins s'affronter sur le sol russe. "Nous savons bien, des deux côtés de notre frontière commune, manier la taquinerie, la dérision et l'humour", estime Charles Michel au sujet de la relation particulière entre Belges et Français. "Nous trouvons les Français souvent prétentieux et les Français ont tendance à nous trouver ridicules, notamment à cause de notre accent. Mais l'auto-dérision est aussi une qualité partagée car nous savons que qui aime bien châtie bien".

Edouard Philippe, qui revendique des racines flamandes via sa mère lilloise, parie sur une victoire 3-1 des Bleus, peut-on encore y lire. Si le Premier ministre français regardera le match mardi soir depuis son bureau, il semble que son homologue belge se rendra sur place, malgré la proximité du sommet de l'Otan organisé à Bruxelles mercredi et jeudi. 

Samedi après-midi, son porte-parole Frédéric Cauderlier avait encore indiqué que la question d'une éventuelle présence de Charles Michel à Saint-Pétersbourg "était ouverte" mais pas encore tranchée, vu "l'agenda assez compliqué" de la semaine à venir.

Le roi Philippe envisagerait lui aussi de se rendre en Russie à l'occasion de l'historique demi-finale des Diables rouges contre la France, a-t-on appris à bonne source durant le week-end. Contacté samedi, le Palais a cependant refusé toute confirmation de cette éventualité.