Football Le Panama disputait ce lundi la première rencontre de son histoire en Coupe du monde. Méritants face aux Diables rouges, los Canaleros ont suscité un grand engouement au pays et la presse locale a décrypté ce match historique.

Jusqu'au but d'ouverture de Dries Mertens, "ce furent 47 minutes de prouesse pour une équipe panaméenne qui faisait ses débuts au Mondial" pointe d'entrée de jeu La Prensa. "L'équipe a réalisé une bonne première mi-temps, s'appliquant surtout en défense pour contrer au mieux l'attaque belge malgré quelques moments d'inattention".

MiDiario évoque, quant à lui, une première période "parfaite" durant laquelle le Panama a même "fini devant le but de Courtois".

Ce score nul au repos était "un résultat rêvé" pour La Prensa qui "croyait encore au miracle" tandis que "le sérieux et la rigueur défensive laissaient à penser", selon Dia a Dia, qu'une nouvelle surprise était possible dans cette Coupe du monde" [NdlR. après la défaite de l'Allemagne, les partages de l'Argentine et du Brésil].

La Estrella de Panama souligne pour sa part le fait que los Canaleros "ont joué sans complexe et ont résisté à une formation qui luttera pour le titre", tout en osant "s'aventurer devant les cages de Thibaut Courtois". Alors que la Belgique a évolué "sans beaucoup de clarté", "le Panama a joué avec son âme et son cœur, et des équipes de ce type sont dangereuses".

Et La Prensa de conclure : "Le Panama s'est battu, a bataillé et tenté autant qu'il le pouvait" mais au final "la Belgique a fait respecter la logique".