Football

Si Mouscron fait appel, le championnat se déroulera normalement jusqu’à la comparution devant la commission d’appel (milieu de semaine prochaine ?). S’il accepte la décision, sa saison sera finie et les points pris annulés. Mais quelles seront les conséquences s’il se met en liquidation, soit le scénario probable ?

1Que va faire le liquidateur par rapport à Mouscron ?

Dès la mise en liquidation, le liquidateur nommé devient le patron officiel. Il peut introduire l’appel et poursuivre les activités avec des jeunes si cela n’augmente pas la dette mais il ne prendra sans doute pas ce risque même si, dans ce cas, il pourrait compter sur les recettes du match de vendredi. Mais l’Excel pourrait-il reprendre l’an prochain en D3 (il y aurait un descendant de moins de D2 en D3) ? Oui mais avec les dettes actuelles. Autrement dit, sauf si Demba Ba est transféré en janvier en apportant une belle manne financière, c’est peu probable. La P4 est le scénario le plus plausible.

2Quelles conséquences sur la Division 1 ?

Tous les matchs disputés par Mouscron seront annulés et les points pris soustraits (voir ci-contre). Une équipe sera "bye" chaque week-end, à commencer par le Standard ce vendredi. L’Excel sera considéré comme le descendant direct et le dernier sera donc barragiste. Bruges, qui avait fait match nul, est un des gagnants. Pas Anderlecht.

3Quel avenir pour les joueurs sous contrat ?

Ils seront libérés de leurs obligations et peuvent se lier, dès la décision officialisée, à un autre club. Des affaires pourront donc être effectuées par certains

4Que va-t-il advenir des jeunes du club ?

Ici aussi, c’est le liquidateur qui prendra la décision. En comptant que l’équipe première n’engendrera plus de frais, aura-t-il les fonds suffisants pour poursuivre l’activité des jeunes sans augmenter la dette ? "Si l’équipe première ne joue plus, il ne bénéficiera pas des droits TV (NdlR : il pourrait même devoir en reverser) encore à distribuer puisqu’il n’y a plus de travail fourni", éclaire Jean-Marie Philips. Comme les frais sont déjà programmés pour ce week-end, il est probable que les jeunes jouent samedi et dimanche. Ensuite, on verra.

Au bord des larmes hier quand nous lui avons posé la question, Benoît Roul a précisé : "Je viens d’appeler le président De Keersmaecker pour qu’on trouve une solution pour eux."

5Qui va retoucher de l’argent du liquidateur ?

Les grands perdants risquent d’être les fournisseurs, Philippe Dufermont qui ne récupérera pas son argent et l’IEG à qui le club devait rembourser quatre millions. Les créanciers privilégiés sont, en effet, l’ONSS, la TVA et le précompte professionnel. Les joueurs peuvent eux se tourner vers le fond de fermeture des entreprises mais ce serait sans doute peine perdue vu que leur salaire a été honoré.