Football

Le champs de bataille après la défaite. Dans la périphérie de Milan, l’immense stade San Siro se dresse, vide et silencieux. Un géant habitué aux cris des tifosi, devenu malgré lui le symbole de l’élimination historique de l’Italie de la coupe du monde 2018.

"Ils avaient besoin d’un grand stade pour que beaucoup de supporters puissent soutenir l’équipe, ils étaient plus de septante mille présents mais en réalité ce stade n’a servi a rien... Ils ont perdu", constate un passant, voisin du stade milanais.

(...)