Football Thibaut Courtois a évité le 1-1 avec une sortie parfaite.

Thibaut Courtois a d’emblée joué un rôle crucial pour son équipe. "J’avais vu que le Panaméen avait poussé le ballon un rien trop loin, dit Courtois. Je suis donc vite sorti, j’ai fait un bloc et j’ai fermé les jambes. J’ai appris cela de Messi (rires). C’était très difficile pour le Panaméen de marquer."

Pour un gardien, ce sont les matches les plus difficiles. "C’est une de mes grandes spécialités de rester concentré dans des matches pareils. J’avais déjà dû être attentif dans la première minute. Je l’avais déjà dit à la conférence de presse d’avant-match : je suis en forme."

Sans l’arrêt de Courtois, le match aurait pu prendre une toute autre tournure. "Une égalisation leur aurait donné des ailes, confirme Courtois. Mais je suis là pour cela. Pour le reste, la défense a bien tenu. Pourtant, on était parfois à trois contre trois derrière, parce que Yannick et Thomas jouaient haut. Le Panama n’a pas eu beaucoup d’occasions. Mais ce n’est pas l’Espagne ou le Brésil, qui ont des joueurs du top et qui auraient des occasions…"

Pendant la première mi-temps, la Belgique jouait en dessous de son niveau. "On a dû s’adapter au terrain, sur lequel on ne s’était pas encore entraîné. Et on savait que le Panama donnerait tout, vu que c’est sa première Coupe du Monde. On a un peu perdu la patience en tapant des longs ballons vers Eden et en utilisant trop peu les flancs. On n’était pas libérés. Le coach a dit de rester calme au lieu de chercher la profondeur. Après le 1-0, on a eu plus d’espaces."

Courtois a déjà marqué des points dans le classement du meilleur gardien. "Mon premier but est de remporter un trophée collectif. Et si on arrive loin, un gardien a des chances de remporter un trophée individuel."

Le gardien de Chelsea est rentré à Moscou avec un sentiment de satisfaction, vu qu’il a gardé le zéro. "Une clean sheet fait toujours du bien à un gardien. Mais le plus important est la victoire. Il n’y a plus de matches faciles. Argentine - Islande en est la meilleure preuve..."