Football Face à une France très bien organisée, les Belges n'ont pas su trouver la faille. Ils n'iront pas en finale. La déception est grande dans le camp noir-jaune-rouge.

Le sélectionneur fédéral Roberto Martinez était fier, mais surtout déçu après l'élimination des Diables Rouges, battus 1-0 par la France en demi-finales de la Coupe du monde, mardi à Saint-Petersbourg. "C'est une terrible déception pour nous", a réagi Roberto Martinez au micro de la RTBF. "Le match a été très fermé comme on s'y attendait, ça s'est joué sur un détail. L'attitude générale des joueurs était magnifique, ils ont tout donné jusqu'à la dernière seconde. C'est ce qu'il faut retenir. Mais dans le football, il n'y a qu'une équipe qui gagne. C'est un coup de coin qui fait la différence. Je suis fier, mais c'est la déception qui prime. Quand le résultat n'est pas là, on est forcément déçu".Les Diables Rouges vont jouer le match pour la 3e place samedi face au perdant de la seconde demi-finale, qui opposera la Croatie à l'Angleterre mercredi. "Maintenant il faut digérer cette déception. Il nous reste un match pour terminer en beauté", déclare Roberto Martinez.


La Belgique peut encore réaliser son meilleur résultat en Coupe du monde, après la 4e place du Mondial 1986 au Mexique.

"Dommage pour le football que la Belgique n'a pas gagné", regrette Thibaut Courtois

Thibaut Courtois ne pouvait cacher sa déception après la demi-finale perdue contre la France (1-0). "La France a joué à rien. C'est dommage pour le football que la Belgique n'a pas gagné", a regretté le gardien au micro de la RTBF.

"C'est un match frustrant. La France a joué à rien, ils ont joué à défendre devant leur but. Ils ont joué en contre attaque, avec Mbappé et Griezmann, ils sont très rapides. C'est leur droit. Ils ont joué très bas, on a toujours eu des problèmes contre ça, ils ont très bien fait ça", a expliqué Courtois.

"J'ai fait quelques arrêts, mais ils n'ont pas eu de grosses occasions. Ils marquent sur corner, c'est dommage. On perd contre une équipe qui n'est pas meilleure que nous. On a perdu contre une équipe qui joue à rien, qui défend. Contre l'Uruguay, ils ont marqué sur un coup franc et une erreur du gardien. C'est dommage pour le football que la Belgique n'a pas gagné."

"Nous n'avons pas eu de grosses occasions non plus", a reconnu Courtois. "La frappe de Toby (Alderweireld), c'est sur corner aussi. Ils ont bien défendu, on a eu dur. Si on n'est pas à 100 pour cent au niveau des passes, c'est dur de gagner un match pareil. La petite chance contre le Brésil n'était pas de notre côté cette fois."

Le rêve de devenir champions du monde est brisé, mais les Diables Rouges peuvent toujours obtenir le meilleur résultat de leur histoire en terminant troisièmes. "Nous sommes fiers, oui. Mais tout le monde voulait jouer la finale. Demain, on sera encore déçus. Et puis on va relever la tête et jouer cette troisième place."


En tant que capitaine, je suis très content d'avoir fait partie de ce groupe là "

Eden Hazard décrypte le match au micro de la RTBF: " Il n'y a pas eu beaucoup de mots dans le vestiaire. Mais beaucoup de tristesse. On méritait mieux sur le match. On s'attendait à ce genre de scénario. Ils défendaient bien. Le point noir, c'est le but sur coup de pied arrêtée. Je suis très fier d'avoir fait partie de cette équipe là. On a montré qu'on a plein de qualités en Belgique. Que ce soit les joueurs ou le staff, tout le monde peut être content de ce qu'on a fait. En tant que capitaine, je suis très content d'avoir fait partie de ce groupe là."

Les Diables Rouges s'attendaient à ce genre de match contre la France révèle le Brainois après le match: "L'équipe de France a fait ce qu'ils font depuis que Deschamps était là. J'ai pas trouvé la petite étincelle pour marquer un but. On sait que la France défend très bien. Des fois, ça ne joue pas très bien au football. L'équipe qui marquait en premier allait gagner. C'est ce qu'on a vu aujourd'hui. Pendant 90 minutes, on a été bon. Ils auraient pu mettre le 2-0 à la fin ou sur l'occasion de Pavard mais on a eu la main mise sur tout le match mais sans être dangereux. Seule la tête de Fellaini aurait pu être dangereuse ou une occasion que j'ai en début de match. On aurait pu mieux faire aujourd'hui mais tout n'était pas à jeter. On a vu une très belle équipe de la Belgique et on va continuer à travailler ensemble et gagner le prochain match."

Le capitaine des Diables se sentait bien physiquement: "On était au top physiquement. Tout le monde disait qu'on aurait pu jouer 120 minutes. On a du faire beaucoup d'efforts contre le Brésil mais moins contre la France. On était tous à 100%."

"Il reste un match, on va tout donner. Je ne sais pas si l'équipe va changer. Que ce soit contre l'Angleterre ou la Croatie, on va tout faire pour gagner", conclut Hazard.


Kompany: "le champion du monde ne sera pas nécessairement plus fort que nous"

Vincent Kompany, qui disputait certainement sa dernière Coupe du Monde, était également déçu

"On s'est pas senti inférieur du tout à la France. On a eu la maitrise du jeu. On ne perd pas face à une équipe qui nous rend le match difficile. On savait que ça allait se jouer sur un détail. Le match allait se jouer sur une phase arrêtée, sur un corner. Malheureusement, ce n'était pas en notre faveur aujourd'hui. Je suis énormément déçu car la France repart avec toute la joie alors qu'elle n'a pas mieux joué que nous. Ce qu'on sait, c'est que la nation qui sera championne du monde ne sera pas nécessairement plus forte que la notre."

"A partir du moment où ils ont marqué le but, ils sont repartis en contre. On aurait surement fait pareil. Il n'y a pas grand chose qu'on aurait pu changer. Ils ont marqué sur phase arrêtée. Pour le reste, c'était tranquille. On a pas senti que le match était hors de portée pour nous"

De Bruyne: "pas de regrets"

De Bruyne, lui, ne regrette pas le match que les Diables ont fait. La décision s'est joué à très peu: "Je n'ai pas de regrets. On a tout fait jusqu'à la fin. Le match s'est joué à un corner. On a tous les deux eu des occasions mais ils mettent un but de plus que nous. On a essayé de marquer jusqu'au bout"

La différence s'est jouée sur une phase arrêtée: "Ils ont juste marqué une phase arrêtée. On a aussi été dangereux via Alderweireld en 1ère mi-temps. Ça se joue des fois comme ça une demi-finale. On peut être fier de ce qu'on a réalisé mais il faudra gagner samedi pour bien terminer", explique De Bruyne.

Nacer Chadli: "Dommage que la partie se décide sur un détail"

Nacer Chadli, qui a évolué à droite en l'absence de Thomas Meunier, était déçu après la défaite en demi-finale contre la France.

"Il est très difficile de perdre ainsi, sur un détail, sur un corner", a commenté Chadli. "Nous avons également eu des occasions, aussi bien en première qu'en seconde période, mais nous avons manqué de précision à la fin. Mais nous avons tout donné. Il était parfois de trouver les espaces, la France a joué de manière très compacte. Après le but, ils ont réussi à contrer parfaitement. Toute la Belgique est triste à présent."

Selon Kevin De Bruyne, la Belgique ne doit pas avoir de regrets. "On a tout donné jusqu'à la fin. C'est un match où la différence se fait sur un corner. La France a eu des occasions, on en a eues, mais à la fin la France a marqué. C'est le foot. La différence est minime. On peut être fier de ce qu'on a réalisé", a déclaré le meneur de jeu.

Deschamps: "C'est quelque chose d'exceptionnel"

"C'est quelque chose d'exceptionnel", a réagi le sélectionneur français après la victoire des Bleus sur les Diables Rouges (1-0) mardi en demi-finales de la Coupe du monde. "Je suis vraiment très heureux pour mes joueurs, ils sont jeunes mais il y a du caractère, de la mentalité. Ça a été dur aujourd'hui face à une très belle équipe de Belgique mais ce petit but nous fait du bien", a dit Deschamps au micro de TF1.

"C'est un défenseur qui le marque. On a dû travailler beaucoup défensivement, on aurait pu prendre un peu plus l'avantage sur des contres en fin de match. Mais chapeau à mes joueurs et à l'ensemble de mon staff. On va jouer cette finale. Je ressens beaucoup de fierté par rapport à mon groupe, ça fait 49 jours qu'on est ensemble. Il s'est passé beaucoup de choses, des choses plus difficiles mais c'est la vie de groupe. Et j'y ajoute tout mon staff, il y a 20 personnes, c'est le mérite de tout le monde. Le match appartient aux joueurs et si on est en finale de la Coupe du monde, c'est (grâce à) ceux qui sont sur le terrain".


La France se retrouve en finale deux ans après la finale de l'Euro 2016, perdue face au Portugal. "La finale d'il y a deux ans n'est toujours pas digérée, elle est toujours restée là. Donc on va voir demain tranquillement qui on aura". Les Français affronteront en finale les vainqueurs de Croatie-Angleterre.