Football

La scène s’est déroulée vers un peu plus de 21h. Sur la scène d’Hambourg où Kevin De Bruyne venait de recevoir le prix de personnalité sportive de l’année, le joueur a répondu aux questions d’Alexander Bommes qui s’est alors découvert des talents de comique qui ne font pas vraiment rire les protagonistes de ce dossier.

Le présentateur de la soirée a tenté de tirer les vers du nez de De Bruyne, le faisant jurer à la manière des députés allemands qui prêtent serment qu’il resterait bien à Wolfsbourg cette saison.

Sans se rendre compte de la supercherie, le milieu a répété les mots du présentateur. “Moi, Kevin De Bruyne, je jure que je jouerai à Wolfsbourg cette saison.”

Stupéfaction générale dans la salle et, notamment, dans l’entourage du joueur qui avait fait le déplacement avec toute sa famille.

“Il s’est fait piéger, c’est lamentable dans un tel contexte de procéder de la sorte”, fulminait Patrick De Koster que nous avons contacté tard ce lundi soir. “En Néerlandais, il aurait pu s’en sortir par une pirouette, mais là, non, c’est n’importe quoi”.

Ce qui devait être un moment de plaisir s’est donc transformé en une soirée ratée et tout le clan De Bruyne a quitté le gala avant son terme, se retrouvant dans un hôtel d’Hambourg pour faire le point.

La saga du transfert du Diable est donc loin d’être terminée. Plus tôt dans la journée, le joueur avait estimé que “tout pourrait aller très vite”.

Dans ce dossier, face à l’offre des dirigeants anglais qui ont proposé 69 millions à Wolfsbourg et un salaire de 320 000 euros par semaine au joueur, les Loups vont tenter de convaincre De Bruyne avec une contre proposition en forme de prolongation d’un an, jusqu’en 2020, avec un salaire revue à la hausse (environ 215 000 euros de sources allemandes).

Une manière pour les Allemands d’abattre leur ultime carte dans une saga qui a viré au tragicomique ce lundi soir sans que cela ne fasse rire grand monde.