Football

Ce dernier lundi, pour la troisième fois en trois saisons, Franky Vercauteren a été confirmé à son poste d'entraîneur d'Anderlecht alors que des doutes étaient émis sur l'assise de son siège. Un geste fort pour retrouver la sérénité. Les points communs entre les trois contextes ne manquent pas, à commencer par le but : l'électrochoc pour replacer le Sporting sur le chemin d'un jeu convaincant, fidèle au style maison, et de résultats à l'avenant. Lors des deux précédents, ce choix a, au moins partiellement (parce que la manière n'a pas toujours convaincu), porté ses fruits puisque le titre fut au bout du chemin. Jamais deux sans trois ?

Saison 05-06 : le 2 février 2006, juste avant le match contre Genk, la direction envoie un communiqué et clame sa confiance en Vercauteren, assuré, quoiqu'il arrive, "de terminer la saison." Anderlecht restait sur un bilan de cinq sur quinze (et deux sur douze). Depuis l'entame du championnat, il avait engrangé 37 points sur 60 (62 pc). Dans la foulée, le Sporting a signé un sans-faute sur cinq matchs, puis a engrangé 33 points sur 42 (79 pc).

Saison 06-07 : le 12 février 2007, la direction prolonge d'un an Vercauteren dans son costume de T1, juste avant le match de Coupe à... Genk et ce, pour "faire taire les rumeurs et les noms de successeurs." La décision fut prise après le 2-2 au Club Bruges. Le Sporting restait alors sur un bilan de... 13 sur 15, et de 47 sur 63 depuis le début de saison (75 pc) mais avait étonné par sa tactique défensive déployée à Bruges. Plus que les résultats, c'est la qualité du jeu qui ne plaidait pas en sa faveur. Dans la foulée, Anderlecht a signé 9 sur 15 puis un 30 sur 39 (77 pc). Il a surtout, comme la saison précédée, quitté le siège de second pour celui de champion.

Saison 07-08 : la confirmation est, cette fois, survenue juste après... Genk. Le bilan d'Anderlecht mentionne 71 pc des points engrangés en championnat mais les résultats européens pèsent lourd.

En attendant, le climat reste lourd au Parc Astrid où, après les joueurs, c'est Franky Vercauteren en personne qui refuse désormais de répondre aux questions de la presse. "Je suis solidaire avec les joueurs et je vais même plus loin : je ne réponds plus à des questions. Pas maintenant, pas demain et, je le crains, pas à l'avenir", a déclaré hier l'entraîneur anderlechtois en conférence de presse. Ambiance !

Côté sportif, Mpenza (arrière du genou) passe un test ce matin tandis que Legear se trouve en balance avec Boussoufa. A Charleroi, Ciman effectue son retour de suspension et devrait réintégrer l'équipe.

© La Libre Belgique 2007