Football

Le joueur camerounais du Dinamo Bucarest Patrick Ekeng, décédé vendredi soir à la suite d'un malaise soudain survenu en plein match, avait de multiples malformations cardiaques, ont annoncé mercredi les médecins légistes. Il n'est cependant pas certain qu'elles soient la cause de sa mort, ont-ils précisé. Selon l'autopsie, le coeur du milieu de terrain montrait une hypertrophie, des parois anormalement épaisses et des artères coronaires mal formées. Ces malformations sont normalement détectées, lors d'un examen approfondi. Les médecins légistes n'ont cependant pas voulu confirmer qu'elles étaient la cause du décès du joueur, en attente d'un rapport toxicologique.

Ekeng, 26 ans, s'était écroulé vendredi soir alors qu'il jouait avec le Dinamo Bucarest face à Viitorul Constanta, en championnat de Roumanie. Les tentatives de réanimation ont échoué, et le joueur a été déclaré mort quelques heures plus tard, à l'hôpital. La justice roumaine a entamé une enquête pour déterminer si d'éventuelles erreurs des secours ont pu contribuer au décès. Il a notamment été observé que l'ambulance postée au stade n'était pas équipée d'un défibrillateur.

Le Dinamo a annoncé mardi que, s'il remportait la finale de la Coupe de Roumanie, reportée au 17 mai face à Cluj, le trophée serait envoyé sur la tombe du joueur, au Cameroun, pour lui rendre hommage.