Football

Cela fait plus de quatre semaines que Deco traîne une blessure au mollet. Les médecins du FC Barcelone lui ont même conseillé de mettre prématurément un terme à sa saison, afin de ne prendre aucun risque. Mais le meneur de jeu portugais ne veut rien entendre : il veut continuer à jouer.

"Les matches à venir avec Barcelone et avec la Selecção sont trop importants pour que je les manque", confiait Deco à Lisbonne hier midi.

Les médecins et le staff technique du Barça auraient pourtant préféré que le Lusitanien ne rejoigne pas l'équipe nationale. Mais personne dans le club catalan ne voulait non plus s'opposer à la volonté de Deco. Le joueur s'est donc présenté hier devant les médecins de la Selecção , avec un bulletin médical précis sur l'état de sa cheville.

"Je suis confiant", insistait Deco, qui a changé de look et qui a désormais la boule à zéro. "J'ai besoin de trois à quatre jours pour me remettre complètement. Je pense donc être prêt à temps pour jouer contre la Belgique. Ce serait un grand soulagement car je veux absolument aider l'équipe dans ce match décisif."

Les supporters portugais croisent les doigts et espèrent que la cheville de Deco continuera à tenir le coup. Luiz Felipe Scolari est, en effet, déjà privé de Cristiano Ronaldo, de Simão, de Nuno Gomes et de Ricardo Carvalho. L'absence d'un 5e pion essentiel de l'équipe de base serait assurément un gros coup dur... même s'il n'enlèverait pas aux Portugais l'étiquette de grands favoris pour le duel de samedi.

Une saison blanche ?

La saison dernière, Deco avait connu une saison exceptionnelle, en remportant la Liga, la Ligue des Champions et en atteignant les demi-finales de la Coupe du Monde avec le Portugal. Mais les lendemains de victoire sont toujours difficiles et le Brésilien naturalisé pourrait finir cette saison avec les mains vides... Voilà l'une des raisons qui le poussent à mordre sur sa chique.

"Ça serait très décevant de vivre une année blanche, raconte Deco. L'amertume de l'élimination en Ligue des Champions est toujours présente, même si elle s'est un peu effacée. Notre problème, c'est que nous avons eu beaucoup trop de hauts et de bas. Les gens ont parlé de crise au Barça... et je ne peux pas entièrement leur donner tort, c'est normal d'avancer ce mot. Nous devons être champions. C'est à nous de montrer suffisamment d'orgueil et de caractère pour renverser la situation (NdlR : à deux journées de la fin, Barcelone est à égalité avec le Real Madrid mais possède une moins bonne différence de buts) . Car l'avenir du club dépendra beaucoup de l'issue de ce sprint final..."

Si Deco espère jouer contre la Belgique, il devrait quoi qu'il arrive être exempté de la rencontre amicale de mardi prochain au Koweït, afin de préparer au mieux les deux derniers matches de Liga avec le Barça.