Football

La France vient de gagner sa deuxième Coupe du monde. Pour une partie de la presse belge francophone, ce sont des Français "au cœur bien accroché", parfois "cyniques" ou encore "pas emballants", mais tout de même souvent remarquables.

Ce dimanche soir, quelques heures après le retour des Diables Rouges en Belgique, la France l'emportait 4-2 sur la Croatie, gagnant sa deuxième étoile. Cette finale de Coupe du Monde a suscité de la réflexion, et parfois même de l'admiration, au sein des médias belges francophones.

Ce lundi matin, L'Avenir titrait : "Une deuxième étoile entre bleu pâle et bleu ciel" pour parler d'une équipe nationale critiquée à plusieurs reprises. "Ils n’étaient pas nombreux à miser sur la France, il y a un mois, même dans l’Hexagone. Et pourtant, ce sont bien les Bleus qui ont été sacrés champions du monde, hier, pour la deuxième fois de leur histoire", affirmait le titre de presse régionale, reconnaissant tout de même aux Bleus le mérite d'avoir disputé cinq finales sur les onze tournois auxquels elle a participé, "ce qu'aucune autre équipe européenne n'a su faire depuis lors". Pour le quotidien régional, la deuxième mi-temps a même permis à l'équipe française de montrer qu'ils "possèdent des talents footballistiques hors du commun, à l’image des buts de Paul Pogba et Kylian Mbappé, deux joueurs doués comme rarement". L'Avenir n'oublie pas de donner une place à l'entraîneur Didier Deschamps et au jeu du croate Perisic, définit comme le "héros malheureux" de ce match de finale.

Une équipe non séduisante, mais qui va encore faire parler d'elle

Un constat que l'on retrouve également dans SudPresse, qui parle de la performance du joueur croate comme d'un "match en or gâché par le VAR". La 38e minute a été au centre de nombreux débats aussi pour Le Soir et L'Avenir. Au-delà de ces considérations, la presse a parlé de la victoire des Bleus, sans oublier d'en critiquer certains aspects. "Pas emballante, cynique...mais championne du Monde", titrait-on ce lundi matin dans la DH et dans La Libre. Pour les deux rédactions, l'équipe française "n'a certainement pas séduit l'ensemble du globe pendant la Coupe du monde", mais "au bout du compte les Bleus ont relevé les défis qui se présentaient à eux grâce à une organisation défensive particulièrement impressionnante et, surtout, une capacité à concrétiser le moindre de tir tout simplement déroutante". Les deux quotidiens reconnaissent le mérite des Bleus et du joueur Griezmann. La DH a ensuite consacré une place aux trois joueurs récompensés : Kylian Mbappé, nommé "meilleur jeune", Luka Modric, meilleur joueur et, évidemment, le Belge Thibaut Courtois, nommé "meilleur gardien". Dans Sudpresse, même les joueurs français trouvent leur place : "Paul Pogba tient son étoile", selon le quotidien régional, là où"Griezmann est un tricheur".

Pour Le Soir et SudPresse, "on va encore entendre parler des Bleus". "Même si Deschamps n’avait aucune intention de venir en Russie pour faire de la figuration, ce titre est tombé alors qu’on ne s’y attendait pas forcément. Je ne dirais pas trop tôt, parce qu’il est toujours le bienvenu, mais certainement pas au moment où on l’attendait le plus", affirme Jean-Michel Larqué dans les colonnes des deux titres. Du côté SudPresse, l'analyse du match rend justice aussi à la Croatie, affirmant "Honneur aux vaincus! ", car "la sélection de [l’entraîneur] Dalic aurait mérité tout autre chose que cette lourde défaite". Selon le quotidien, la France est arrivée à gagner "le match le plus compliqué de son tournoi".

Malgré le fair-play de la presse belge francophone, qui a reconnu les mérites de l'équipe française, toujours est-il que la grande partie des journaux ont voulu consacrer leurs pages au retour des Diables Rouges pour célébrer un Mondial qui sera inoubliable tant pour la France que pour la Belgique.