Football

Le Sporting de Charleroi a concédé une troisième défaite en quatre matches en s'inclinant 3-1 face à Genk dimanche à la Luminus Arena lors de la 4e journée de Pro League. 

Les Zèbres ont aussi joué de malchance (une latte et un poteau) mais n'ont surtout pas été capables de conserver l'avance acquise grâce à Benavente (28e). Les buts d'Uronen (45e) et Samatta (77e et 90e+4) ont finalement permis à Genk de décrocher une victoire méritée. Les Limbourgeois restent invaincus et sont troisièmes avec dix points. Charleroi est bloqué à la 11e place avec trois unités.

C'est Genk qui effectuait le meilleur départ dans cette rencontre et se créait les premières occasions. Bien en place, Charleroi prenait progressivement le match en main et ouvrait le score via Benavente (28e) après plusieurs bonnes opportunités.

Genk ne restait les bras croisés et passait à côté du but égalisateur mais c'est bien Charleroi qui manquait le coup du K.O avec un lob sur la transversale de Baby (44e). Soixante secondes plus tard, Uronen se montrait plus précis et faisait 1-1 au terme d'une action emmenée par Trossard (45e). Probablement le tournant du match.

Après la pause, les Limbourgeois redémarraient fort mais butaient sur un bon Rémy Riou, arrivé en début de semaine et directement titularisé.

Épargné par des Genkois imprécis, Charleroi heurtait une nouvelle fois le cadre avant l'heure de jeu via Benavente (57e).

Cette occasion ne faisait que remotiver les hommes de Philippe Clément qui prenaient logiquement l'avantage à la 77e grâce à Samatta, buteur au terme d'une belle action favorisée par une erreur de Nurio. Les Limbourgeois terminaient cette rencontre en maîtrise et ajoutaient même un nouveau but à leur compteur grâce à un penalty obtenu puis transformé par Samatta (90e+4).

Revivez le match en direct commenté

Les réactions :

Cristian Benavente (Charleroi) : "Je pense qu'on a été meilleurs en première mi-temps, mais que nous avons perdu sur des petits détails, car ils étaient globalement plus forts que nous en seconde période. Je trouve qu'un partage aurait été mérité. Nous pratiquons un beau football et nous finirons par être récompensés à la fin."

Rémy Riou (Charleroi) : "Ma première en Belgique ? Commencer par une défaite, c'est toujours difficile mais nous avions une très belle équipe en face. Je suis frustré par rapport à notre fin de première mi-temps et au résultat. Maintenant, il va falloir travailler pour encaisser moins de buts. La concurrence ? Je suis venu pour jouer. Malheureusement je prends trois buts donc il va falloir se remettre au travail pour convaincre le coach et gagner ma place."

Dieumerci Ndongala (Genk) : "C'était un bon match. Il fallait élever le rythme en deuxième mi-temps et les empêcher de prendre les deuxièmes ballons et de partir en contre-attaque et c'est ce que nous avons fait. Gano a donné le meilleur de lui-même et Samatta a fait la différence mais il a plus d'expérience donc plus d'automatismes. Il se passe quelque chose de positif car nous enchaînons beaucoup de matchs, mais toujours en jouant notre jeu, sans précipitation. Cela plaît au public d'être mené 1-0 et de gagner à la fin. Cela montre que jouer notre jeu, ça paye !"

Philippe Clément (Genk) : "Ce n'était pas facile contre un Charleroi de cette qualité. La domination était pour nous, mais une contre-attaque de Benavente nous a fait craquer. La réaction de mes joueurs était merveilleuse. Les Carolos ont mis la pression sur nous dans tous les secteurs du jeu. Samatta sur le banc ? Oui, je veux donner du temps de jeu à chacun et les deux se sont bien complétés. C'est important d'avoir un bon collectif."

Felice Mazzu (Charleroi) : "Nous avons été meilleurs que Genk pendant 70 minutes mais nous n'avons pas été capables de creuser l'écart. En plus, nous avons commis des erreurs individuelles scandaleuses ! Et contre une équipe comme Genk, ça ne pardonne pas. Se faire rejoindre à la 45e, comme face à Anderlecht, c'est dur mentalement..."