Football Découvrez dix choses à savoir sur l’Euro 2020 disputé à Bruxelles et dans 12 autres villes européennes.

Le compte à rebours a débuté. Dans 1.275 jours, on donnera le coup d’envoi d’un Euro 2020 complètement inédit. Ce mercredi, les responsables belges étaient à l’Hôtel de Ville de Bruxelles pour dévoiler le logo belge et ainsi annoncer la dernière ligne droite vers l’événement. Comment se déroulera ce tournoi si particulier ? Découvrez 10 choses à savoir sur l’Euro 2020 et sur la candidature belge.

1) C’était l’une des informations principales du jour : si les Diables se qualifient pour la phase finale, ils joueront (au moins) deux matches à Bruxelles durant le tournoi. Ce qui constituera un net avantage.

2) La Belgique accueillera trois matches de groupe et un huitième de finale. Elle a postulé pour organiser le match d’ouverture.

Le système de qualification pour l’Euro 2020 va connaître des changements radicaux. Aucune équipe ne sera qualifiée d’office. 20 nations décrocheront leur billet via les groupes qualificatifs classiques. Quatre billets supplémentaires seront attribués via l’Uefa Nations League , la nouvelle compétition internationale qui verra le jour en 2018-2019.

4) L’Union belge a déjà évoqué le sujet, mais ne sait pas encore si les Diables resteront à Tubize pendant le tournoi ou s’ils choisiront un camp de base à l’étranger.

5) Le logo belge représente un endroit assez méconnu de Bruxelles : le pont Sobieski. Pourquoi ? Parce que les 13 villes ont été obligées de choisir un pont local, pour symboliser l’unité des peuples.

6) Bruxelles est la seule des 13 villes qui n’a toujours pas de stade. "Au moment du dépôt des candidatures, il nous paraissait évident que Bruxelles devait en être, même sans stade", explique le Néerlandais Michael Van Praag, vice-président de l’Uefa. "Sa candidature était déjà solide sportivement et commercialement. Aujourd’hui, nous faisons confiance à la Belgique dans ce dossier. Et je suis sûr que ce stade sera fantastique."

7) Une fois que l’Eurostadium aura vu le jour, Bruxelles veut en profiter pour organiser d’autres événements sportifs que l’Euro 2020. "Nous rêvons aussi d’accueillir à nouveau le départ du Tour de France ou de recevoir le Mondial d’athlétisme." Encore faudrait-il une piste d’athlétisme, ce qui n’est pas prévu dans l’Eurostadium

8) La ville de Bruxelles a une capacité hôtelière de 20.000 personnes, ce qui l’a aidé à être choisie. Certaines chambres ont déjà été réservées, près de quatre ans à l’avance, pour les VIP et invités de l’Uefa.

9) Il n’y a aucune ville française dans les 13 villes hôtes pour la bonne et simple raison que le dernier Euro a eu lieu en France. Pourtant, Saint-Pétersbourg va connaître des années fastes : elle va accueillir la Coupe du Monde 2018… puis l’Euro 2020 deux ans plus tard ! Les Diables pourraient y être basés lors du Mondial russe.

10) L’idée d’un tournoi disputé à travers l’Europe est venue de Michel Platini, alors président de l’Uefa. "Quand il nous a présenté l’idée lors d’un comité exécutif, nous avons tout de suite été très emballés", raconte Van Praag. La suspension de Michel Platini prendra justement fin en 2020. Une année sur laquelle planera à coup sûr l’ombre de l’ancien président de l’Uefa...