Football Le Français de 29 ans devrait venir concurrencer Martos et Zajkov - qui va se faire opérer - en défense centrale.

Après un mois à se dédoubler entre la Russie et la Belgique, Mehdi Bayat a retrouvé son costume d’administrateur-délégué du Sporting à temps plein. Et ce qu’il a vu face à Nice (2-2) lui a plu.

"Je suis content de ce que j’ai vu", expliquait-il après la rencontre. "Nous sommes dans la même ligne de conduite depuis plusieurs années et nous sommes la seule équipe de Belgique qui n’ait pas encore vendu un seul titulaire. Et les joueurs qui nous rejoignent sont en train de prouver, à l’image de Gholizadeh, qu’ils sont de vrais renforts. On reste sur ce qu’on sait faire de bien."

Impressionné par le "bon état d’esprit" du vestiaire, Mehdi Bayat n’en a toutefois pas terminé avec le mercato. Si offensivement le noyau semble équilibré, défensivement ce n’est pas encore le cas.

"On a des joueurs polyvalents comme Willems ou Noorafkan pour pallier l’absence d’un joueur comme Nurio, donc on ne va pas rechercher d’arrière gauche. Et on ne recherchera pas non plus d’arrière droit car Maxime Busi a montré de très bonnes choses et il y a un vrai signal à envoyer en l’intégrant au noyau professionnel. Ne pas lui donner sa chance ne serait pas correct. En revanche, l’opération à venir de Zajkov va probablement nous contraindre à aller chercher un défenseur central droitier car s’il y a un problème avec Martos, on risque d’avoir des difficultés. On doit donc faire de la prévention."

Et le Sporting pourrait avoir trouvé le profil idéal en la personne de Dorian Dervite. Ce défenseur français de 29 ans, formé à Lille et qui a effectué la majeure partie de sa carrière en Angleterre, à Tottenham, à Charlton puis à Bolton, où il évolue depuis 2014, était présent au Mambourg samedi soir pour assister au match de gala face à Nice et devrait s’engager rapidement avec le Sporting.

Ce droitier de 1,91 m, robuste dans les duels et fort dans le trafic aérien, semble en mesure d’étoffer le secteur défensif carolo grâce à son gabarit et son expérience.

Si son transfert se confirme, le noyau carolo sera pratiquement à l’équilibre, à quelques jours de la reprise.

"Nos ambitions restent les mêmes : être un concurrent pour les PO1 et aller chercher cette Coupe de Belgique qui me tient tant à cœur", terminait Mehdi Bayat, qui espère voir les Zèbres réaliser un gros début de saison.

En s’appuyant sur des fondations qui semblent solides…