Football L'Argentin a marqué son 300ème et son 301ème buts face au Sporting Gijon. Le Barça l'a emporté 1-3. Découvrez les buts en vidéos.

Le FC Barcelone va trop vite: Lionel Messi, auteur d'un doublé dont son 300e but en Championnat d'Espagne, a étourdi le Sporting Gijon (3-1) mercredi en match en retard de la 16e journée et permis au leader catalan de faire le trou en tête.

En mettant à jour son calendrier, le Barça (1er, 60 pts) a mis le turbo puisque l'Atletico Madrid (2e, 54 pts) et le Real Madrid (3e, 53 pts), ses dauphins, pointent déjà à six et sept longueurs avant d'aborder le dernier tiers de la Liga.

Cet écart traduit la force collective de cette équipe catalane, invaincue depuis 31 matches toutes compétitions confondues et encore inarrêtable mercredi à Gijon, à l'image de Messi.

D'une frappe placée (25e), l'Argentin a inscrit le 300e but de sa carrière en Liga, record absolu, avant de marquer en force le 10.000e but en match officiel de l'histoire du club catalan sur une remise en retrait de Luis Suarez (31e). Ce dernier, qui a raté un penalty obtenu par Neymar (62e), s'est rattrapé d'une belle frappe enroulée du gauche (67e), accentuant son avance en tête du classement des buteurs (24 buts) devant Cristiano Ronaldo (21).

Entretemps, l'Asturien Carlos Castro avait égalisé en contre (27e) mais cela n'a pas suffi pour le Sporting, copieusement dominé dans son stade El Molinon.

Preuve qu'Abelardo, l'entraîneur asturien, n'avait pas beaucoup d'espoir pour ce match, le technicien avait aligné une équipe bis face à l'armada barcelonaise, sans doute en prévision d'un choc de mal-classés contre le Betis Séville samedi. Et même si le club promu a eu quelques occasions en contre-attaque, le Barça et son trio offensif "MSN" (Messi-Suarez-Neymar) étaient décidément trop injouables.

Que faire face à la vivacité de Messi, capable d'accélérer en longeant l'entrée de la surface avant d'ajuster le gardien d'une frappe rasante (25e) ? Et comment perturber la complicité entre les trois attaquants sud-américains du Barça?

Le deuxième but barcelonais est ainsi venu d'une louche de Messi pour Suarez, qui a conservé le ballon dos au but avant de servir l'Argentin, buteur d'une frappe puissante sous la barre (31e). Quant à Suarez, il a inscrit son 40e but toutes compétitions confondues cette saison (67e) et postule plus que jamais au titre de "Pichichi" en Liga, surtout si ses deux compères lui laissent frapper les penalties.

L'addition aurait pu être plus lourde pour Gijon mais Neymar a trouvé l'équerre de la cage asturienne (33e) avant de trop croiser sa frappe après plusieurs feintes splendides (37e).

Bref, de match en match, le Barça se montre au-dessus du lot. Au passage, le club blaugrana a décroché avec retard le titre honorifique de champion d'hiver (45 points en 19 matches) aux dépens de l'Atletico (44 points) en remportant mercredi son ultime rencontre de la phase aller, qui avait été reportée fin décembre pour cause de participation des Catalans au Mondial des clubs.

De quoi consoler un peu l'entraîneur barcelonais Luis Enrique, qui a vécu une soirée riche en émotions dans sa ville natale, face à son club de coeur et face à Abelardo, son ami d'enfance et ancien équipier.