Football Dries Mertens se livre à nos confrères de Sport/Foot Magazine, dont le prochain numéro paraît ce mercredi. Dans une longue interview, le Diable rouge aborde sa situation personnelle à Naples, la relation avec son entraîneur mais également le prochain Mondial qui attend, plus que probablement, la Belgique.

Pour le joueur de poche de Naples, la Belgique est encore loin du compte quant à un sacre que beaucoup lui promettent, voire lui imposent. " Notre génération sait que c'est sa dernière chance" avance Driesje. " La barre est placée très haut mais il faut être réaliste."

Et du réalisme, l'ancien ailier virevoltant du PSV Eindhoven n'en manque pas. " Celui qui pense déjà au Mondial maintenant peut faire une croix sur sa saison."

Mais le nouvel avant-centre des Napolitains va plus loin et s'inquiète de la capacité des Diables rouges à soulever des montagnes, et notamment à s'imposer contre les grandes nations du ballon rond, trop peu affrontées.

" Ce qui m'inquiète, c'est le match amical de l'été dernier contre l'Espagne (ndlr. défaite 0-2). Nous avons été balayés" se souvient celui qui n'avait pas décollé du banc durant la " véritable correction" de la Roja. " J'ouvrais de grand yeux en voyant l'Espagne jouer" termine le quadruple buteur lors des qualifications pour le Mondial russe, qui invite tout un pays à " relativiser".