Football

Sur le terrain, Eden Hazard évite les tacles comme personne. Il zigzague. Insaisissable. Devant les journalistes, il est tout le contraire. À la moindre question, il bourre dans le tas avec une franchise et un humour aussi impressionnants que sa forme du moment.

Il fait marrer son public en conférence de presse et pleurer ses adversaires sur le terrain. Quatrième joueur le plus efficace d’Europe pour le moment, patron d’un Chelsea qui roule, le capitaine n’a plus qu’à confirmer tout cela avec les Diables. Challenge accepted.

Si on vous dit que, depuis l’été, vous êtes le meilleur joueur du monde, vous nous dites quoi ?

"Je suis d’accord avec vous (il éclate de rire) . Je ne suis pas le seul, hein."

Vraiment ? Qui est à votre niveau ?

"Depuis la Coupe du Monde ? (il réfléchit) Ouais, en fait c’est vrai, c’est moi. Mais après, vous me connaissez, je n’aime pas dire ça. Il y a Mbappé qui tourne bien. Neymar aussi, même s’il n’a pas fait une grosse Coupe du Monde. Puis Messi et Ronaldo sont toujours là. Tout roule pour moi avec Chelsea et la sélection, et j’espère que ça continue comme ça."

Comment expliquez-vous cet état de grâce?

(...)