Football À nouveau éliminés, les Parisiens sont moqués dans toute l’Europe, mais le projet qatari est loin d’être fini.

400 millions dépensés pour être éliminé en même temps que le FC Bâle. Sortis mardi soir en huitièmes de finale pour la seconde année en Ligue des Champions (à chaque fois par l’un des géants d’Espagne), les Parisiens sont la risée de l’Europe, jusqu’au prochain grand événement sur la planète foot. La faute au recrutement le plus onéreux de l’histoire et à des ambitions de soulever les grandes oreilles très (trop ?) ouvertement affichées. Les Parisiens sont-ils pour autant à cataloguer comme des éternels losers en C1 ? Doivent-ils faire une croix définitive sur leur rêve européen ? Bien sûr que non. Et voici pourquoi.