Football

"On y pensait depuis un certain temps, et quelques pistes avaient déjà été explorées", a avoué lundi au cours d'une conférence de presse convoquée à la hâte, le président du FC Brugeois Michel D'Hooghe, qui s'est séparé de l'entraîneur Jan Ceulemans, le plus titré et le plus grand joueur de l'histoire du club flandrien.

"Mais prendre la décision finale, même collégialement, dans un contexte ou interviennent de fortes amitiés, que j'espère intactes, n'a pas pour autant été facile. C'est d'ailleurs un des jours les plus noirs en 34 ans de carrière comme dirigeant sportif. Il arrive cependant un moment où il faut trancher. Et vite. On l'a fait, mais les responsabilités sont partagées dans cet échec, que je ne reproche à personne. J'assume également les nôtres. Ce n'était pas une bonne idée de vouloir un staff technique cent pc bleu et noir. La direction est donc également en cause..." Un jour noir pour l'ancien président de l'Union Belge, mais pas pour Emilio Ferrera, 38 ans (19/06/1967), limogé le 3 octobre 2005 à La Louvière, quelques mois après l'avoir été au FC Brussels, et qui se retrouve subitement propulsé au sommet du football belge, à la suite d'une décision "unanime" du conseil de gestion du FC Brugeois, avec un contrat jusqu'en 2007 en poche.

Le Schaerbeekois, qui a dirigé son premier entraînement lundi après-midi, est assisté de l'ancien T3 Franky Van Der Elst, qui monte d'un rang dans la hiérarchie, tandis que Dany Verlinden continuera à s'occuper des gardiens. "Je suis évidemment très fier de me retrouver ici"', admet Ferrera, "je ferai tout pour terminer ce championnat aussi haut que possible. Il s'agit d'ailleurs de mon unique objectif à court terme..." La mission de l'ancien coach du RWDM est claire, selon le directeur sportif Marc Degryse: l'Europe.

"Il faut donc conserver la 3-ème place", précise ce dernier. "L'entraîneur choisit les joueurs, mais la direction peut modifier le staff pour atteindre ses objectifs. Je n'en dirai pas plus, par respect pour Ceulemans et Verheyen".

Le manque de résultats "ces derniers temps" (5 points sur 18, ndlr), mais aussi "de perspectives d'avenir conformes aux ambitions de progression affichées en début de saison", ont cependant justifié la mise à l'écart du monument Ceulemans (et de René Verheyen). "On avait voulu tout placer dans les mains d'anciens, mais c'était sans doute une erreur, et on change par conséquent de cap", a conclu Michel D'Hooghe.

Le FC Brugeois reste sur deux défaites contre Anderlecht (0-2) et à La Gantoise (4-1) face à des rivaux directs pour le titre et les tickets européens. Il occupe la 3-ème place du classement avec 51 points, soit huit et sept de moins qu'Anderlecht et le Standard, mais seulement un de plus que La Gantoise, 4-ème.

Bruges reçoit Zulte-Waregem, 5-ème avec 48 points, vendredi (20h30) pour le compte de la 30-ème journée, avant de se déplacer à La Louvière (où entraînait Emilio Ferrera, limogé le 3 octobre, en début de saison), le dimanche 16 avril (18h00).

"Le stade sera plein vendredi, et il s'agira de ne pas décevoir", commente Ferrera.